Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Observatoire du logement de Forest : sensibilisation et mobilisation en réseau

Au niveau local, des communes tentent de répondre aux enjeux transversaux du logement en créant des observatoires à l’historique et aux pratiques variés. Releverces enjeux nécessitera, aussi, la collaboration de la Région bruxelloise. Celle-ci, intéressée par les expériences pilotes des communes, promet la créationd’un Observatoire régional du logement. Dans cette perspective, la Société du logement de la Région de Bruxelles-Capitale a réuni, en juin dernier, lesobservatoires communaux existants pour échanger leurs expériences respectives. Outre l’harmonisation des items et de la collecte des données statistiques, il s’agirade renforcer la capacité des acteurs locaux à définir et à mener des politiques multisectorielles impliquant tous les partenaires intéressés. Dans le respectde la culture de travail de chacun. Première étape d’un tour d’horizon des initiatives communales : Forest.

15-12-2004 Alter Échos n° 176

Au niveau local, des communes tentent de répondre aux enjeux transversaux du logement en créant des observatoires à l’historique et aux pratiques variés. Releverces enjeux nécessitera, aussi, la collaboration de la Région bruxelloise. Celle-ci, intéressée par les expériences pilotes des communes, promet la créationd’un Observatoire régional du logement. Dans cette perspective, la Société du logement de la Région de Bruxelles-Capitale a réuni, en juin dernier, lesobservatoires communaux existants pour échanger leurs expériences respectives. Outre l’harmonisation des items et de la collecte des données statistiques, il s’agirade renforcer la capacité des acteurs locaux à définir et à mener des politiques multisectorielles impliquant tous les partenaires intéressés. Dans le respectde la culture de travail de chacun. Première étape d’un tour d’horizon des initiatives communales : Forest.

La mise sur pied de l’Observatoire du logement1 en 2002 s’inscrit dans les prolongements d’une recherche sur les représentations de la santé desForestois menée en 1996 par l’asbl Forest Quartiers Santé (FQS). Les 150 participants avaient notamment conclu qu’un déterminant majeur des questions de santéréside dans la qualité du logement. Ont suivi : un forum communal en 2000 et, au lendemain des élections, la création d’un échevinat du logement et de lasanté.

L’Observatoire est composé de façon multisectorielle2 et reflète le travail en réseau initié par FQS. Il bénéficied’emblée du soutien du CPAS avec la collaboration de deux personnes sous statut d’article 60. La coordination est confiée à Bruno Vankelegom déjàcoordinateur de FQS.

Pour étayer le constat de 1996, un état des lieux détaillé est nécessaire. L’Observatoire confie à FQS la mission de rédiger un rapport surla santé et sa promotion dans la commune et de rendre disponibles les informations recueillies. Grâce au soutien de la Communauté française (opérations « Versdes politiques communales de santé »), une troisième personne vient renforcer l’équipe en 2003 et 2004.

Une dynamique à double sens

Les investigations, commencées en avril 2003, permettent de créer des liens avec les services communaux sollicités : les données existent et sont à jour, maiselles sont dispersées. Par ailleurs, pour installer un véritable échange partenarial, FQS propose à chaque membre de l’Observatoire de signer une conventionl’engageant à contribuer concrètement à la rédaction du rapport. Une fois celui-ci disponible, en mai 2004, certains vont jusqu’à le mettreeux-mêmes en débat dans leur organisation, leurs réseaux. FQS assume le solde.

Les habitants dans tout ça ? Une version synthétique (4 pages) du rapport (106 pages) est en préparation. Un Forum est programmé pour début 2005, àl’attention des Forestois, qui pourront formuler des propositions à la commune et… pour eux-mêmes. Car la dynamique se veut à double sens : interpeller et mobiliserélus, institutions et organisations actives sur le territoire de la commune d’une part ; conscientiser et responsabiliser les citoyens, d’autre part. Pour les problèmesconcrets et urgents, l’Observatoire oriente les personnes vers le service communal (ou régional) ad hoc. Toujours dans une logique de réseau, le Forum est organisé enpartenariat avec les acteurs représentés au sein de l’Observatoire, élargissant ainsi le public intéressé.

Sans présumer de la suite, l’évolution de l’état des lieux du logement sur les 12 dernières années établie par FQS permet déjàde pointer quelques questions importantes. Ainsi de la nécessité ou non, pour la commune, de se doter d’outils propres de gestion de l’habitat, tels une régiefoncière. Ou des actions à entreprendre pour répondre au constat que de nombreux allocataires sociaux, au regard du loyer moyen à Forest, consacrent jusqu’à60 % de leur revenu au logement, souvent au détriment de leur santé. Ou que les logements bon marché y sont en nombre inférieur à la moyenne régionale.

Aujourd’hui, réduite à deux personnes (la subvention de la Communauté française courait sur deux ans), l’équipe de FQS s’est plongéedans un travail sur l’accès aux soins. Afin de mettre à jour les indicateurs identifiés dans la recherche sur le logement, un nouveau soutien financier sera indispensable.Sans attendre celui-ci, FQS continue à renforcer son expertise en échangeant des expériences, notamment avec Optim@ à Seraing (voir Labiso n° 33 & 34).

1. Observatoire du logement de Forest : observatoire@forest-quartier-sante.be.
Forest Quartiers Santé : rue du Curé, 7 à 1190 Bruxelles – tél. : 02 333 07 86 – fax : 02 332 27 50.
2. Représentants des maisons médicales et de quartier ; de la police, de l’ONE, de la Croix-Rouge, de l’Union des locataires (constituée en agence immobilièresociale), du Foyer forestois (logement social), des contrats de sécurité, de l’administration communale, du CPAS, de la Boutique sociale, de la Concertation d’entraidepluraliste, de la mission locale, de Forest Contact Drogue, de Promotion santé à l’école et d’organismes locaux de langue néerlandaise.L’opérateur, FQS, en fait aussi partie.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)