Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

Marre des clichés sur les familles recomposées

Vous pensez qu’une famille recomposée est la nouvelle association de deux parents célibataires qui forment ensemble une famille nombreuse en additionnant la marmaille de l’une et de l’autre ?

22-06-2012 Alter Échos n° 341

Vous pensez qu'une famille recomposée est la nouvelle association de deux parents célibataires qui forment ensemble une famille nombreuse en additionnant la marmaille de l'une et de l'autre ? Eh bien, détrompez-vous !
La Ligue des familles1 vient en effet de publier une étude détaillée sur les familles nombreuses, basée sur une enquête menée par l'institut Dedicated auprès de 1533 personnes représentatives des plus de 18 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il en ressort que 55 % des familles recomposées ne comportent qu’un ou deux enfants, et 73 % comptent maximum trois enfants. On est loin de l'image d'Epinal de la famille constituée des trois enfants de l'un et des quatre de l'autre, auxquels vient s'ajouter un petit dernier commun aux deux nouveaux parents.Ceci dit, 45 % des familles recomposées sont des familles nombreuses, ce qui représente une proportion nettement plus importante que par rapport aux familles « classiques » (0,20 %). Par ailleurs, une personne sur quatre en situation de famille recomposée était auparavant célibataire et sans enfant, et une sur quatre était auparavant célibataire avec enfants. Ce qui veut dire qu’une personne sur deux a fait le saut direct de l'ancienne famille à la nouvelle famille, « sans passer par la case célibataire », relève la Ligue des familles.Les familles recomposées ne sont ni l'apanage des jeunes, ni le fait des classes social...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Vous pensez qu'une famille recomposée est la nouvelle association de deux parents célibataires qui forment ensemble une famille nombreuse en additionnant la marmaille de l'une et de l'autre ? Eh bien, détrompez-vous !
La Ligue des familles1 vient en effet de publier une étude détaillée sur les familles nombreuses, basée sur une enquête menée par l'institut Dedicated auprès de 1533 personnes représentatives des plus de 18 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il en ressort que 55 % des familles recomposées ne comportent qu’un ou deux enfants, et 73 % comptent maximum trois enfants. On est loin de l'image d'Epinal de la famille constituée des trois enfants de l'un et des quatre de l'autre, auxquels vient s'ajouter un petit dernier commun aux deux nouveaux parents.Ceci dit, 45 % des familles recomposées sont des familles nombreuses, ce qui représente une proportion nettement plus importante que par rapport aux familles « classiques » (0,20 %). Par ailleurs, une personne sur quatre en situation de famille recomposée était auparavant célibataire et sans enfant, et une sur quatre était auparavant célibataire avec enfants. Ce qui veut dire qu’une personne sur deux a fait le saut direct de l'ancienne famille à la nouvelle famille, « sans passer par la case célibataire », relève la Ligue des familles.Les familles recomposées ne sont ni l'apanage des jeunes, ni le fait des classes social...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Arnaud Gregoire

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)