Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Les riverains de la gare TGV de Liège craignent que le quartier déraille

Les habitants des Guillemins crient au « despotisme » face aux 12 expropriations inattendues octroyées par la Ville de Liège à la SNCB holding pour le chantierferroviaire TGV. Les réunions se multiplient… à très grande vitesse.

19-05-2007 Alter Échos n° 229

Les habitants des Guillemins crient au « despotisme » face aux 12 expropriations inattendues octroyées par la Ville de Liège à la SNCB holding pour le chantierferroviaire TGV. Les réunions se multiplient… à très grande vitesse.

Quelque 150 riverains de la future gare TGV liégeoise ont participé ce 15 mai au débat intitulé « Expropriations ! Grands travaux ! », organisé parle comité de quartier Fragnée-Blonden1. La réunion se tenait deux semaines avant approbation par le conseil communal, programmée le 29 mai, du PRU(périmètre de remembrement urbain) destiné à « booster » l’aménagement autour de la gare conçue par Santiago Calatrava.

André Delecour2, directeur à l’Aménagement du territoire pour 29 communes wallonnes, a d’emblée rappelé le but du décret de juin2006 du PRU : accélérer les rénovations urbaines en dérogeant au Cwatup, en vue de dévier les candidats investisseurs « pour 650 000 m2 en Wallonie» des périphéries et doper les investissements (et recettes fiscales) en centre-ville.

En 2006, une joute préélectorale opposa deux plans de modernisation du quartier : Calatrava, soutenu par Euro Liège TGV3, proposait un lifting de huit hectares avecbuildings et large canal d’eau vers la Meuse, tandis que l’échevin de l’Urbanisme Michel Firket4 suggérait 4,1 hectares avec « rambla », fild’eau – agrafe vers le fleuve. Le 8 février 2007, le collège a approuvé le projet de l’échevin (réélu), avec 400 à 500 nouveaux logements,et les 66 expropriations prévues dès 2002. La tour des Finances et deux bâtiments annexes seront aussi démolis. « Et ce sera tout », assurait Michel Firket. Les10 000 habitants sont donc désarçonnés par ces 12 subites expropriations supplémentaires, dans la rue Bovy sur des terrains de la SNCB : « C’est une surprise,espérons qu’il n’y en aura pas d’autres ! », s’inquiète le président du comité, Gérard Debraz.

« Déguerpissement »

Vincent Bourlard, administrateur délégué d’Euro Liège TGV (filiale de la SNCB) avance comme arguments « le manque de place pour les entreprises, le parcage,et les conteneurs ». Mais le 15 mai, certains habitants sont allés jusqu’à qualifier de « despotique » l’attitude de la Ville. « Que la Villedéfende les habitants ! » Michel Firket a renvoyé la balle à la SNCB (« C’est leur initiative, pas la nôtre »). Laquelle justifie la surprisetardive par le délai qui a précédé le feu vert du ministre fédéral de la Mobilité. Les habitants ont été informés le 15 mai dutiming de « déguerpissement », a lancé (ou ironisé face au tollé ?) le président du comité d’acquisitions (ministère des Finances)Marc Defrance5 : « Mars 2008 au plus tard ». Les visites des experts ont débuté et se poursuivront jusqu’à fin septembre. Sans accord àl’amiable, les prix sont fixés devant le juge de paix ». Gérard Debraz, favorable à la gare, conclut que « les riverains ne croient pas qu’on lesexproprie pour le chantier, mais pour une promotion immobilière sur terrains… vierges dans six mois » !

Quel aiguillage ?

La gare Calatrava (320 millions d’euros avec les infrastructures) construite aux deux tiers est sur les rails (« écologiques », insiste Vincent Bourlard) vers Bruxelles(450 millions) et Anvers (700 millions). Quid des rails du quartier ? L’exemple du chancre bruxellois de l’avenue Fonsny, propriété de la SNCB côté droit à lasortie de la gare bruxelloise, fait frémir. À Liège, un véhicule juridique, à créer par les copropriétaires publics des terrains expropriés,est prévu pour séduire les investisseurs. Michel Firket escompte « un effet boule de neige sur la rénovation du bâti privé sur pieds ». Et les riverainsdébattent (le 14, le 15, et le 16 mai !) – pour… aiguiller le quartier.

1. Comité de quartier Fragnée-Blonden.
Gérard Debraz, président : rue de Harlez, 28 à 4000 Liège –
tél. : 0475 57 17 21 – courriel : gerard.debraz@skynet.be
2. DGATLP-MRW-Directions extérieures Liège 1.
Contact : André Delecour, directeur,
rue Montagne-Sainte-Walburge, 2 à 4000 Liège – tél. : 04 224 54 11 –
courriel : A.Delecour@mrw.wallonie.be
3. Euro Liège TGV, filiale de la SNCB.
Vincent Bourlard, président du conseil d’administration,
place de Brockart, 26 à 4000 Liège. – tél. : 04 254 19 58 – fax : 04 254 16 22 –
courriel : info@euro-liege-tgv.be
4. Urbanisme.
Echevin Michel Firket : Féronstrée, 94-96 à 4000 Liège. – tél. : 04 221 93 74 –
fax : 04 221 92 56 – courriel : echevin.firket@liege.be
5. Comité d’acquisitions. Marc Defrance, président : ministère des Finances, 311 à 1050 Bruxelles – tél. : 02 626 16 86 – fax : 02 626 1680.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)