Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Les indicateurs de pauvreté : encore à définir…"

17-12-2001 Alter Échos n° 111

Les indicateurs généralement utilisés pour mesurer la pauvreté présentent, selon Ludo Horemans du Forum de lutte contre la pauvreté1, de nombreuseslacunes «reconnues par les chercheurs et les statisticiens eux-mêmes.» Celles-ci s’expliquent en partie par le fait que les personnes les plus démunies ne sont souventpas prises en considération lors de l’établissement de statistiques, alors même qu’elles forment le «noyau dur» du problème. C’est le cas, parexemple, pour l’indicateur le plus utilisé, le revenu : les sources consultées pour obtenir des données sur les revenus individuels, c’est-à-dire lesenquêtes et les statistiques fiscales, ne portent généralement pas sur les plus pauvres. Ces enquêtes se basent sur le budget des ménages avec pour conséquenceque l’échantillon est prélevé dans des fichiers desquels sont absentes les personnes placées en institution, sans domicile fixe, résidant en permanence dansun camping, etc.En outre, les paramètres utilisés ne sont pas ajustés aux groupes les plus pauvres de la population. Les indicateurs qui en découlent reflètentgénéralement la norme...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)