Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Nous avons dressé ici un panorama des projets – réalisés, en cours ou en développement – d’économie sociale du CPAS de la Ville de Bruxelles 1. Cependant, KarineLalieux, de la cellule études du CPAS, a tenu à nuancer cette appellation. «Tout dépend, nous dit-elle, de la définition que l’on donne à l’économiesociale. Pour chaque projet de réinsertion professionnelle du CPAS, on peut poser la question : s’agit-il d’une entreprise d’insertion ou d’une entreprise d’économie sociale ?L’idée-force reste la resocialisation de personnes minimexées 2 qu’il faut former par le travail et suivre pour éviter les échecs. Le rôle de Job-Office, le serviceinsertion du CPAS, est essentiel à ce niveau».
Projets «Habitat-Travail»
Il s’agit de la rénovation intérieure d’immeubles appartenant à des sociétés de logements sociaux. La rénovation d’un immeuble de la sociétéSorelo a été terminée en septembre 97. Les personnes minimexées qui suivent ce projet de formation-rénovation bénéficient, en plus d’une mise àl’emploi réelle, d’une priorité d’accès aux logements rénovés. Actuellement, deux chantiers sont en cours : l’un au Foyer bruxellois (20 minimexés + 3formateurs), l’autre au Foyer Laekenois (15 minimexés + 3 formateurs) 3.
Régie de quartier
Il s’agit d’une asbl 4 qui a pour objet de «créer et de développer une entreprise d’insertion orientée sur la revitalisation des quartiers ciblés dans le cadre descontrats de quartier et sur l’implication maximale des habitants». Les chantiers commencent à devenir de plus en plus viables. L’asbl emploie deux formateurs et un coordinateur, lecoût salarial des 15 contrats «articles 60» sont pris en charge par le CPAS.
Formation nettoyage : «équipe d’entretien»
15 minimexés 3 assurent «l’entretien de plusieurs immeubles du patrimoine du CPAS (entretien des communs) ainsi que l’entretien des locaux des différents services sociaux duCPAS». L’encadrement professionnel est assuré par un formateur et un contrôleur.
Formation blanchisserie («Blanche-Neige»)
Ce projet de formation a lieu dans le service du linge du CPAS – appelé aussi «L’usine à linge». A la différence des autres projets, ce service offre devéritables débouchés. D’une part, les personnes sous contrat «articles 60» peuvent se retrouver engagées dans le cadre d’un contrat de travail ACS (agentcontractuel subventionné) ou de remplacement pause carrière ; d’autre part elles sont suffisamment qualifiées pour être engagées par des firmes privées. Lenombre de participants à cette formation est de 15 personnes encadrées par trois formateurs.
Formation vente
Cette formation se déroule au sein du magasin de seconde main du CPAS, le «Big Bang» 5. En moyenne, cinq personnes3, encadrées par un formateur, participent à cetteformation de vente de vêtements, jouets, livres et de triage ainsi que de préparation des étalages, etc.
Formation menuiserie/électromécanique : projet de recyclage
L’objectif consiste à récupérer et à remettre en état des meubles et des appareils électroménagers pour les vendre ensuite. Le stade de lacommercialisation n’a pas encore été atteint. Les 10 personnes en formation travaillent au Palais des Vins. 6 Un électricien assure leur encadrement et l’engagement d’autresformateurs est prévu.
Formation Horeca : cuisine/salle
«L’Autre Table» – restaurant social du CPAS – accueille cette formation. Le but est d’offrir aux défavorisés des repas chauds à un coût moindre, de«favoriser le décloisonnement des personnes en encourageant les contacts, les collaborations et les différentes formes de solidarité» et de permettre aux sixpersonnes 3 en formation d’accéder à un travail. Un formateur les encadre dans les activités de préparation des repas, de la salle (servir/desservir) et l’entretien deslocaux.
1 Rue Haute 296 à 1000 Bruxelles, tél. : 02/229 23 90, fax : 02/543 61 03.
2 Le nombre de personnes en formation est fixe (5, 15, 20, etc). Une fois l’emploi-formation terminée, d’autres leur succèdent.
3 Subvention du Fonds social européen par l’intermédiaire de l’asbl TOK-EFD : forfait par personne en formation couvrant une partie des frais d’encadrement.
4 Rue d’Anderlecht 148 à 1000 Bruxelles, tél. : 02/512 47 88, fax : 02/512 36 12.
5 Rue de Laeken 110 à 1000 Bruxelles, tél. : 02/223 32 05.
6 Voir AE n°35 du 31 août 98 p. 5.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)