Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“Le coût du chômage : une évaluation du Bureau fédéral du Plan”

24-03-1997

Intervenant à l’occasion d’un séminaire intitulé “Pauvreté et citoyenneté : ici et là-bas”, organisé le 10 mars dernier par le GRESEA1, M. Englert,conseiller au Bureau Fédéral du Plan, a précisé quelques chiffres concernant le coût économique de l’exclusion pour la sécurité sociale.
Le Bureau Fédéral du Plan2, créé au début des années 70, réalise des projections des résultats des politiques économiques. Il estofficiellement chargé depuis 1994 de répondre aux questions d’ordre macro-économique posées par les partenaires sociaux (patronat – syndicats), le Parlement ou legouvernement.
La plupart des travaux effectués autour du thème de l’exclusion concernent le chômage. Ainsi, le nombre de chômeurs complets indemnisés pour 1997 estévalué à 440.700 personnes contre 465.000 pour 1996 (au 30 juin). Mais lorsqu’on y ajoute les autres catégories de chômeurs (inscrits obligas et chômeursâgés non demandeurs d’emploi), on atteint le nombre de 653.500 pour 1997 contre 647.700 pour 1996. “Si le chômage se caractérise par une relative stabilité, il y aune différence de 200.000 personnes entre le nombre généralement cité par le Ministère de l’Emploi et du Travail et le nombre évalué par le Bureau duPlan”, a précisé M. Englert3.
Dans ses prévisions à moyen terme, le Bureau du Plan évalue – à politique économique inchangée – le nombre de chômeurs à 653.600 pour 1998,à 644.700 pour 1999 et à 642.500 pour l’an 2000. Pour M. Englert, à plus long terme, une diminution du chômage aura lieu entre 2000 et 2010, liée au vieillissementde la population. Ce qui pose la question de l’adaptation de la sécurité sociale et du régime des pensions. En 2050, la proportion de la population âgée de 60 ans etplus représentera 32 % de la population totale contre 22 % en 1995.
En 1993, le “coût budgétaire annuel moyen” d’un chômeur était estimé à environ 764.000 FB. Ce montant comprend les allocations de chômage, les pertes encotisations sociales et les pertes en impôts (sur les revenus et indirects).
La politique de promotion de l’emploi par la réduction des cotisations patronales a également étéPlan. Dans le cas d’une mesure linéaire non ciblée sur unsecteur particulier, le coût budgétaire par emploi créé s’élèverait, quatre ans après le début de la mesure, à 2,1 millions de FB par an.Par contre, un ciblage sur les bas salaires entraîne un coût bien moindre : 400.000 FB par an par emploi créé, quatre ans après le début de la mesure.
M. Englert a rappelé que le coût budgétaire pour l’État n’était qu’un aspect de la question du coût de l’exclusion, car l’approche du Bureau du Plan ne prendpas en compte le coût social et psychologique de l’exclusion. “Il y a de grands trous dans les statistiques”, a indiqué M. Jacques De Vos d’Emmaüs International. M. Englert aajouté que “si l’exclusion n’a pas de conséquences budgétaires, rien n’apparaît dans les données macro-économiques…”
1 Groupe de Recherche pour une Stratégie Économique Alternative, rue Royale, 11 -1000 Bruxelles, tél. 02/219 70 76, fax 02/219 64 86, E-mail : gresea@innet.be
2 Bureau Fédéral du Plan, Avenue des Arts07 73 42, fax 02/507 73 73. S’adresser à M. DEKENS pour obtenir de la documentation.
3 NDLR : au moment de mettre sous presse nous pouvons lire dans Le Soir de ce lundi 24 mars l’entrefilet suivant (p. 4). “En 1996 ; l’ONEm a exclu 32.000 chômeurs pourchômage anormalementlong, soit 10.000 de plus qu’en 1995. Surtout des femmes (…) et des Wallonnes. (…) Le gouvernement s’est réjoui, fin 96, d’avoir réduit le chômage de 45.000 unités.Les10.000 exclusions de plus et les 35.000 chômeurs âgés soustraits des statistiques : le compte est bon.”

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)