Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Environnement
(c)glyn24_pixabay

L’agriculture à l’heure du cofarming

Alter Échos n° 463 25 avril 2018 Pierre Jassogne

Après une première expérience l’an dernier autour de l’échange de fourrages, le «cofarming», ou entraide agricole numérique, se développe peu à peu en Wallonie. D’ici à l’été, il sera possible de partager son tracteur grâce à WeFarmUp, un site français qui sera mis à la sauce belge en collaboration avec la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA).

L’idée est née en 2014 dans la tête de Laurent Bernède, céréalier dans le Lot-et-Garonne et fondateur de WeFarmUp. À l’époque, il voulait renouveler son tracteur devenu trop vieux. «J’étais face à un investissement important et j’avais besoin d’...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement &  profitez de notre offre de rentrée à tarif avantageux. La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Produire une information de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

En savoir plus

Après une première expérience l’an dernier autour de l’échange de fourrages, le «cofarming», ou entraide agricole numérique, se développe peu à peu en Wallonie. D’ici à l’été, il sera possible de partager son tracteur grâce à WeFarmUp, un site français qui sera mis à la sauce belge en collaboration avec la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA).

L’idée est née en 2014 dans la tête de Laurent Bernède, céréalier dans le Lot-et-Garonne et fondateur de WeFarmUp. À l’époque, il voulait renouveler son tracteur devenu trop vieux. «J’étais face à un investissement important et j’avais besoin d’...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement &  profitez de notre offre de rentrée à tarif avantageux. La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Produire une information de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A la Une