Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

La complainte douce-amère des CRI

Le 4 juillet 1996, la Région wallonne promulguait le décret créant les Centres régionaux pour l’intégration des personnes issues de l’immigration(CRI). A partir de mars 1997, les CRI se sont développés. Dix ans plus tard, alors que des petits derniers sont venus compléter la liste des précurseurs, les directeurs dedeux CRI, celui de la Région du Centre1 et celui du Brabant wallon2, évoquent leur vécu au quotidien et leurs revendications pour assurer les nombreusesmissions qui leur sont imparties.

15-03-2007 Alter Échos n° 225

Le 4 juillet 1996, la Région wallonne promulguait le décret créant les Centres régionaux pour l’intégration des personnes issues de l’immigration(CRI). A partir de mars 1997, les CRI se sont développés. Dix ans plus tard, alors que des petits derniers sont venus compléter la liste des précurseurs, les directeurs dedeux CRI, celui de la Région du Centre1 et celui du Brabant wallon2, évoquent leur vécu au quotidien et leurs revendications pour assurer les nombreusesmissions qui leur sont imparties.Tout d’abord, un petit rappel. Les CRI3 remplissent une série de missions qui s’articulent autour des points suivants : le développementd’activités d’intégration sociale, d’insertion professionnelle, ainsi qu’en matière de logement et de santé, la promotion de la formation despersonnes d’origine étrangère établies sur le territoire wallon, leur accompagnement ou leur orientation dans toutes les démarches d’insertion, la promotion deleur participation à la vie culturelle, sociale et économique, ainsi que la promotion des échanges interculturels et du respect des différences.Deux CRI, des missions communes, des réalités diversesLes CRI d...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

nathalieD

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)