Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

L'insertion sociale comme objectif clair

Créer des liens sociaux ou encore offrir des moments conviviaux et collectifs à un public précarisé, tel est le but de l’asbl « Clair et Net ».

13-02-2009 Alter Échos n° 267

Créer des liens sociaux ou encore offrir des moments conviviaux et collectifs à un public précarisé, tel est le but de l’asbl « Clair et Net »1.Elle fait de l’insertion sociale un credo qu’elle défend à coup d’ateliers et de services de proximité.

Inaugurée le 11 juin 2008, l’asbl « Clair et Net », située à Melreux, au sein de la commune de Hotton, est née d’un constat simple fait par les travailleursde terrain du Miroir Vagabond (une association socioculturelle centrée sur le développement local et régional en milieu rural)2, « l’association mère» de Clair et Net. « Ces travailleurs se sont rendu compte que le public avec lequel ils travaillaient, des personnes isolées habitant au camping de Hotton, avaient besoinde moments pour se retrouver, pour socialiser, explique Marie-Aline Gilloteaux, coordinatrice de l’asbl. Nous nous sommes dès lors dit qu’il serait bon de développer un endroit qui nouspermettrait de mettre des projets collectifs sur pied mais aussi de fournir des services comme un lavoir, par exemple. Il faut savoir que les gens vivant en camping n’ont pas toujoursl’occasion de posséder ne serait-ce qu’une machine à laver. Et les propriétaires des lieux, eux, offrent ce genre de service contre une somme d’argent parfois assezconséquente. » Aussi, très vite, un lavoir social est mis en place dans un local situé à proximité du camping de Hotton. D’abord réservéaux résidents du camping, il est ensuite rapidement ouvert à l’ensemble de la population précarisée de la commune. Avec des tarifs adaptés aux revenus.« Cela nous permet de faire venir plus de gens, ce qui peut aussi constituer une voie d’accès aux autres activités de l’asbl. À l’heure actuelle, une dizaine deménages fréquentent le lavoir », continue Marie-Aline Gilloteaux.

Entre cuisine et fracture numérique

Au rang des activités menées par l’asbl, on trouve notamment des ateliers cuisine, le développement d’un jardin collectif ou encore des formations informatiques incluantune formation au permis de conduire théorique. « Ces ateliers s’organisent dans une optique d’insertion sociale et non pas socioprofessionnelle. Le public avec lequel nous travaillonsn’est souvent pas en mesure de suivre une formation de type Forem, par trop contraignante, même si nous n’hésitons pas à orienter certaines personnes vers ce type de servicequand le besoin s’en fait sentir. » Ainsi, l’atelier cuisine, qui draine environ sept participants, permet à ces derniers de se charger de la réalisation d’un repas et d’y convierune vingtaine de personnes, toujours avec cet esprit d’ouverture et de création de liens sociaux, de moments collectifs d’échange, de « porte d’entrée » ouverte surl’asbl. L’atelier d’informatique, fréquenté également par sept personnes, s’emploie quant à lui à réduire une fracture numérique souvent importante.« Cet atelier nous permet aussi de mettre en place une formation au permis de conduire théorique, à l’aide d’un logiciel. Nous combinons les deux et cela nous donne aussil’opportunité de travailler sur des notions de français, de gestion du stress, d’intégration dans un système. Il s’agit en outre de valoriser ce que les participantspeuvent faire. » Une valorisation qui passe également par le développement du jardin collectif qui, petite particularité, a vu les participants s’impliquer dans le projetdès sa création.

Bientôt reconnu comme « Idess » ?

Au rayon des projets d’avenir, Clair et Net caresse l’ambition de lancer, dans les mois qui viennent, un magasin social combinant rénovation et vente de vieux meubles. « Ceprojet est parti du constat que les gens ayant vécu au camping et qui finissent par retourner vivre dans un habitat plus classique, ont du mal à retrouver des meubles àprix abordable. Et ils ne peuvent utiliser les leurs vu que ceux-ci sont bien souvent imbriqués dans le camping-car ou la caravane dans laquelle ils vivaient », conclutMarie-Aline Gilloteaux. Pour cette activité ainsi que celle du lavoir, l’asbl a introduit une demande de reconnaissance comme structure Idess (Initiative de développement de l’emploidans le secteur des services de proximité à finalité sociale). En attendant, également, un déménagement au printemps dans de nouveaux locauxrénovés en collaboration avec le Fonds du logement wallon.

1. Asbl « Clair et Net » :
– adresse : route de Durbuy, 14 à 6990 Melreux
– tél.  : 084 43 32 26
– courriel : clairetnet@skynet.be

2. Lire à ce propos le cahier Labiso n° 26-27 « Le Miroir Vagabond en province de Luxembourg – Culture et social au cœur du développement local » surhttp://www.labiso.be

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)