Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

La régionalisation du secteur de l’aide sociale aux justiciables est entérinée par les nouveaux budgets de la Cocof (6 millions) et de la Région wallonne (26 millions),cette dernière ayant déjà adopté le 16 janvier un avant-projet de décret en la matière. Elle est effective depuis le 1er janvier.
Rappelons bien qu’il ne s’agit pas ici de l’ensemble de l’aide aux justiciables sauf l’aide aux détenus : cela comprend donc l’aide aux prévenus, aux ex-détenus, auxcondamnés non détenus et aux victimes.
Le texte wallon inscrit ses objectifs dans la lignée de ce que fait le secteur : “permettre une participation active à la vie sociale, économique, politique et culturelleconformément à la déclaration universelle des Droits de l’Homme, ainsi qu’une compréhension critique des réalités de société notamment par ledéveloppement des capacités d’analyse, d’action et d’évaluation. Elle comprend également un volet d’aide psychologique à l’exception de la prise en charge àlong terme nécessitée par des troubles psychiques persistants. L’intervention de personnes bénévoles étant particulièrement riche dans ce secteur, laRégion wallonne a tenu à édicter un minimum de règles afin d’encadrer leur action”.
Formellement, ce transfert date en fait de 1998, mais il avait donné lieu à des difficultés d’interprétation, tranchées par le Conseil d’État le 17 mai2000.
Il existe au moins un centre par arrondissement judiciaire, soit 12 en Wallonie et 2 à Bruxelles.
Les choses se sont faites relativement discrètement tout au long de l’année 2000 entre les cabinets Maréchal, Detienne1 et Hutchinson2. Alors que ce dernier voulait amener le PSà s’opposer à ce transfert pour préserver le budget Cocof, toujours sur la corde raide3, dont il est par ailleurs responsable.
1 Cab. : rue des Brigades d’Irlande 4 à 5100 Jambes, tél. : 081 32 34 11.
2 Cab. : bd du Régent 21-23 (1er étage) à 1000 Bruxelles, tél. : 02 506 34 11, fax : 02 511 88 59.
3 Quoique la situation soit moins difficile que l’an dernier vu notamment l’augmentation de la dotation de …la Communauté française à la Cocof.

Thomas Lemaigre

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)