Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Ce 5 juin, Daoust Interim inaugurait un « jobshop »1 à La Louvière (le second « magasin de l’emploi » après celui de Bruxelles opérationnel depuis décembredernier2). Contrairement aux agences d’intérim qui recherchent généralement une série de profils bien précis (téléphoniste, dactylo,chauffeur,…), le Jobshop a « tout en magasin » ou enfin presque. Il sert en quelque sorte d’agence de recrutement pour les autres agences Daoust avec pour particularité pour lejobshop de La Louvière, de gérer également des missions d’intérim. « Tout candidat à un emploi y est testé et orienté vers un travailintérimaire, ou à terme fixe, qui convient à ses aspirations et à ses aptitudes, explique Pascal Deliège, responsable du Jobshop de La Louvière. Nous prenonsle temps. Le cas échéant, le candidat est documenté et même dirigé directement vers les services de formation ou de réinsertion susceptibles de le remettre enselle. En plus de ma tâche de coordinateur, nous avons deux consultantes, des psychologues, préparées aux tâches d’écoute, de conseil, de soutien. » Laméthode de travail ? Elle semble encore peu structurée, la connaissance des secteurs de la formation et de l’insertion des consultantes se limitant à un mémoireréalisé sur les ateliers de recherche d’emploi…
Le social comme avantage comparatif
Selon le communiqué de Daoust, le Jobshop formerait ainsi une plate-forme, sorte de guichet unique d’aide à la recherche d’un emploi. Le partenariat développéconcerne le Forem, le T Intérim (eh oui !), le centre public d’aide sociale, les organisations syndicales, les centres de formation, les asbl d’insertion. Une missiond’information et d’orientation déjà prise en charge par le service public à travers ses maisons de l’emploi ou ses carrefours formation. Pourquoi déslors une telle initiative ? « Nous voulions nous installer au cœur de la région du Centre, une région en pleine reconversion, d’ici nous servons également de têtede pont pour nos agences de Nivelles et de Charleroi, justifie Pascal Deliège. Il nous fallait aussi nous distinguer de nos concurrents, nous sommes en effet la douzième agence àouvrir dans le centre de La Louvière. La dimension sociale a été particulièrement mise en avant, cela incite les gens à pousser la porte. Depuis notre ouvertureeffective, le 2 avril, nous avons plus de 500 inscrits… »
Mais informer, orienter vers des organismes d’insertion, de formation est-ce bien là le rôle du privé ? « Nous avons un rôle sociétal à jouer, poursuitPascal Deliège. Certes, notre vocation première reste commerciale, il n’est pas question ici de marcher sur les plates-bandes des structures existantes, mais de collaborer demanière systématique et efficace avec elles. Pourquoi ne pourrait-on pas exploiter le savoir-faire d’une agence d’intérim, la connaissance approfondie des besoins dumarché, des ressources d’une région pour aider les plus désarmés à se réinsérer ? »
Interrogée à ce sujet, la ministre wallonne de l’Emploi3, Marie Arena, présente lors de l’inauguration du Jobshop, cautionne l’initiative « Le Jobshop est unopérateur de mise à l’emploi tout à fait pertinent. Dans le nouveau service public de l’emploi qui se profile, nous serons de plus en plus amenés àdévelopper des collaborations public-privé. Lorsque la méthodologie est bonne, qu’il existe un encadrement, un décret à ce sujet devrait d’ailleurs voirle jour en avril l’année prochaine, pourquoi ne pas apporter son soutien à ce type de partenariat ? »
Alors, Jobshop, guichet unique pertinent ou une couche de plus au mille-feuilles des services offerts aux demandeurs d’emploi ?
1 Jobshop de La Louvière, rue Keramis, 20 à 7100 La Louvière, tél. : 064 44 30 30, fax : 064 55 43 05, e-mail : lalouviere@daoust.be
2 Le jobshop de Bruxelles se profile quant à lui un peu différemment. Il sert uniquement de bureau de recrutement aux autres agences bruxelloises de Daoust. Son seul partenariatconcerne un accès à la base de données internet de l’Orbem. Coordonnées : Jobshop de Bruxelles, Bd Adolphe Max, 105 à 1000 Bruxelles, tél. : 02 219 0099.
3 Cabinet Arena, rue du Moulin de Meuse, 4 à 5000 Beez, tél. : 081 23 47 11, fax : 081 23 47 78.

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)