Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Jclic.be : l’internet au service de l’information… et de la coopération entre services

Le 7 mai 2003, les représentants des trois réseaux de centres d’information du secteur de la jeunesse ont présenté le nouveau portail d’information surInternet jclic.be1 Cette initiative est le fruit d’une coopération entre la fédération des centres Infor-jeunes, les centres SIEP, le CIDJ et InforjeunesSchaerbeek.

28-07-2005 Alter Échos n° 143

Le 7 mai 2003, les représentants des trois réseaux de centres d’information du secteur de la jeunesse ont présenté le nouveau portail d’information surInternet jclic.be1 Cette initiative est le fruit d’une coopération entre la fédération des centres Infor-jeunes, les centres SIEP, le CIDJ et InforjeunesSchaerbeek.

Une action conjointe des centres d’information

L’objectif de l’initiative est multiple. Premièrement, réunir sur une seule plate-forme toute l’information à destination de la jeunesse en CommunautéWallonie-Bruxelles. Ensuite, rassembler les 20 centres d’information que compte la Communauté Wallonie-Bruxelles. Le projet, qui est né en 1999 à l’occasion destravaux préparatoires au décret « Centres de jeunes », devrait permettre aux différents réseaux d’opérateurs de proposer une action conjointe.À la suite de la prise de conscience de la nécessité de travailler ensemble, « une étude sur la réalité, les besoins et les perspectives du secteur» a été commanditée par Rudy Demotte, ministre en charge de la Jeunesse. Cette dernière a débouché sur plusieurs constats : une réalitéet des intentions communes aux 20 centres, avec des activités, des outils qui se recouvrent mais qui sont également complémentaires. Des intentions qui visent à promouvoirla diffusion d’informations précises, fiables à destination des publics culturellement et socialement les plus larges possible. C’est aussi la volonté de fournir des« outils aux jeunes afin qu’ils puissent être des acteurs critiques et autonomes ». Enfin, c’est la garantie d’une indépendance et du pluralisme de cescentres d’information. Des pistes de coopération ont également été dégagées. Elles consistent, pour l’essentiel, en la mise en œuvred’une structure commune de gestion qui doit favoriser la coopération entre les centres et les différents réseaux.

Plusieurs axes ont été identifiés par les centres : la production commune et le partage d’information, d’outils de diffusion dont le site jclic.be est l’unedes concrétisations. La labellisation de cette information à travers une collaboration avec le service jeunesse de l’administration de la CF. Pour aller dans ce sens, unesérie de procédures va être mise en place pour vérifier la qualité de l’information, mais aussi son accessibilité au plus grand nombre. Ladiversification des outils et des lieux de diffusion. L’amélioration de l’accueil et du suivi du public par une politique de formation du personnel. Le développement departenariats avec d’autres secteurs, tels l’enseignement et les AMO.

Jclic.be doit concrétiser un mouvement de convergence

La première expérience de coopération consiste donc en la mise sur pied de ce portail d’information. On y trouve des dossiers d’information sur lesélections par exemple. Une rubrique « Service » identifie les différents centres ainsi que les services qu’ils proposent, des conseils, des liens et des outils. Ondécouvre aussi des « télex » avec des informations en bref à destination des jeunes, des liens, des outils de recherche… Actuellement, le site s’adresseaux 12-26 ans. Mais l’ambition est, dans les prochains mois, de proposer des informations aux professionnels du secteur jeunesse, à l’enseignement et à l’aide àla jeunesse.

Yanic Samzun, responsable des dossiers jeunesse du cabinet Demotte, représentait son ministre. Il a insisté sur le fait que ce portail n’est qu’un deséléments d’une stratégie plus globale qui vise à ouvrir les services proposés par les centres d’information à de nouveaux publics ensystématisant notamment les collaborations avec les AMO. « L’enjeu est de construire des réseaux de collaboration et de coopération entre opérateurs quitravaillent avec la jeunesse. Et à ce titre, jclic.be constitue un premier support. »

Les représentants présents ont aussi souligné les difficultés que revêtent la collaboration et le travail en réseau. « Cette collaboration demandebeaucoup d’énergie. » Les centres sont en effet très attachés à leur autonomie et à leur spécificité. C’est pourtant l’un despoints centraux de cette initiative commente le cabinet Demotte, puisque « la structure se développe sur la base d’une contribution volontaire des centres et desfédérations. Il n’y a pas de personnel spécifiquement engagé pour jclic.be. Les centres qui participent sont rémunérés pour le travaileffectué. L’enjeu, c’est que les centres soient les acteurs permanents de ce site et de la dynamique qu’il sous-tend ».

1. Adresse du site :

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)