Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Intérim dans la construction : les réserves des syndicats"

26-02-2001 Alter Échos n° 92

Les accords interprofessionnels signés en décembre pour 2001-2002 prévoient l'ouverture de négociations sur la fin de l'interdiction de l'intérim pour lesouvriers dans le secteur de la construction.Le calendrier sur lequel les partenaires sociaux se sont entendus au niveau sectoriel ne semble pas aller aussi loin. Même son de cloche à la CSC et à la FGTB : l'intérimclassique est exclu d'office dans la construction. "Cela créerait plus de problèmes que de solutions, explique Luc Van Dessel, responsable national de la CCTBB (CSC)1. On va travaillerd'abord sur des conventions qui créent des nouveaux canaux d'insertion"2."L'intérim pur est indiscutable et imbuvable", s'exclame Hans Raes, responsable construction de la Centrale générale FGTB3.Trois raisons sont avancées.> La dualisation de l'emploi. "Il n'est pas question de créer deux groupes de travailleurs dans la construction, avec les moins qualifiés d'un côté, et ceux qui ont unvrai statut de l'autre. Pour avoir assez de gens, il faut investir dans la formation ; l'intérim, c'est désinvestir", continue Hans Raes.> La difficulté des contrôles. La négociation a mis l'accent ces dernières années sur l'amélioration de la transparence d...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Thomas Lemaigre

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)