Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Immobilier bruxellois  : rapport annuel 2010 de la SDRB

La Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale (SDRB) a publié son rapport d’activité 2010. Il met l’accent sur la« cohérence d’une ville multiple ».

11-09-2011 Alter Échos n° 322

La Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale (SDRB) a publié son rapport d’activité 2010. Celui-ci met l’accent surla « cohérence d’une ville multiple », le défi de la SDRB étant à la fois de développer la construction résidentielle et de faciliterl’implantation d’entreprises.

Créée en 1974, la SDRB1 assume une double mission. Un  : aider les entreprises à s’implanter. Dans ce cadre, elle gère un patrimoine total deprès de 200 hectares occupés par plus de 270 sociétés représentant plus de 18 000 emplois. En outre, elle met gratuitement à la disposition desentreprises une banque de données2, qui répertorie les surfaces professionnelles à vendre ou à louer à Bruxelles (bureaux, ateliers, dépôts,terrains industriels, surfaces commerciales). Deux  : produire des logements pour des habitants à revenus moyens dans des quartiers caractérisés par un déficit enconstruction résidentielle.

Pôle entreprises

L’an dernier, les projets n’ont pas manqué. En matière d’expansion économique, citons pêle-mêle la mise en place du premier incubateur pourentreprises chinoises  ; la réalisation de l’Observatoire des bureaux 2010, un outil permettant de mesurer la vacance des bureaux à Bruxelles et enpériphérie  ; la relance des Midis de l’entreprise, dont l’objectif est de stimuler la coopération entre les entreprises bruxelloises  ; etl’agrément de dix-neuf nouvelles sociétés.

Parmi ces réalisations figure la fin de la rénovation lourde de la zone « activités productives » du complexe industriel Lavoisier. Près de13 900 m2 de surface pour entreprises peuvent désormais y être loués. Les plateaux rénovés sont répartis en vingt-quatre modulesd’environ 500 m2. Denis Grimberghs, président de la SDRB, se veut optimiste  : « Nous devrions signer sous peu le premier contrat d’occupationd’envergure. Le site est situé dans un quartier mixte entreprises-logements. Une telle revitalisation démontre qu’il y a moyen de créer de nouvelles entreprises et denouveaux emplois à l’intérieur de Bruxelles, en bonne coexistence avec l’habitabilité des quartiers. »

Pôle habitat

L’une des opérations d’envergure en matière d’habitat fut la très grande production de logements moyens. Le bilan 2010 fait notamment état des aspectssuivants  : la mise en chantier de 569 logements et la réception de 119 autres  ; la création et l’occupation de trente appartements passifs à Saint-Gilles (projetMidi-Suède)  ; la rénovation de l’immeuble Tivoli 10 à Laeken  ; l’attribution du marché pour le projet de reconversion des bureaux de Pfizer enlogements à Jette (projet Dewez).

Le président de la SDRB se réjouit du taux de vente élevé de ces logements  : « Nous avons la satisfaction non seulement d’avoir produit beaucoupde choses, mais aussi d’avoir énormément vendu. Car malgré une certaine capacité de vente estimée compte tenu d’un segment moyen dans la demande delogements et des subsides injectés par la Région bruxelloise, il reste toujours quelques incertitudes à propos de la rapidité des ventes. Or plus vite les ventess’opèrent, moins les charges financières viennent grever les coûts de nos réalisations. »

Quid de l’avenir  ?

En dépit de toutes ces réalisations, Denis Grimberghs ne cache pas que l’un des enjeux importants de la SDRB pour l’avenir est la réelle problématique desréserves foncières. Celles-ci doivent permettre à la SDRB de remplir ses missions d’accueil d’entreprises industrielles et semi-industrielles et de production delogements. « Ces réserves sont rares et chères  ! Des moyens d’acquisition devront être mis à la disposition de la SDRB par le gouvernement bruxelloiset, de manière générale, de nouveaux mécanismes devront être trouvés pour assurer le financement de la SDRB. »

Pour 2011, de nombreux projets sont déjà sur les rails. Retenons-en deux  : Greenbiz et Ducuroir. Le premier prévoit la construction de 12 500 m2 desurfaces pour PME dans le cadre du projet Tivoli à Laeken  ; la fin du chantier est prévue pour la mi-2014. Le second est la naissance d’un bâtiment vert, situéavenue Van Volxem à Forest. Il comprendra environ soixante appartements passifs ou basse énergie.

1. www.sdrb.be/docs/general/fr/SDRB_RA2010_FR.pdf
2. sur www.inventimmo.be

pvl4alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)