Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Handicapés au travail : Manpower fait la guerre aux préjugés"

02-07-2001 Alter Échos n° 101

Manpower Unlimited1, la première agence de recrutement privée exclusivement consacrée à l’intégration de la personne handicapée, vient d’ouvrir sesportes. Objectif : proposer des emplois fixes aux personnes handicapées physiques ou mentales ayant le profil requis, en faisant se rencontrer l’offre et la demande. Le projet est né dela rencontre de deux hommes, Didier Gossiaux bien connu du monde associatif et politique pour être à l’origine de nombreux projets innovants2, spécialiste depuis vingt ansdu service à la personne handicapée et lui-même atteint d’une maladie neuro-musculaire et Michel Bodart, « General manager » de Manpower Belgium. Les deux hommes ontmûri ensemble l’idée de créer une division spécialisée au sein de Manpower. « Je connais Michel depuis longtemps, confie Didier Gossiaux, quand je lui aiproposé l’idée, je ne m’attendais pas à ce qu’il m’en confie la réalisation. » Une idée qui se concrétise aujourd’hui avec lelancement ce mois de juin d’un projet pilote en communauté française (Wallonie-Bruxelles). La particularité du projet passe à la fois par une adaptation des moyens– la création d’une unité mobile allant vers la candidat – et par une information à destination des candidats et des entreprises sur les implications pratiqueset financières de leur engagement. À cela s’ajoute un rôle d’accompagnement, notamment dans le dédale des démarches administratives.L’équipe se déplaçant dans un véhicule spécialement aménagé, comprendra au départ Didier Gossiaux, en tant que « Project manager », uneconsultante et un assistant.
Un travail de démystification
Une enquête réalisée en 1999 par l’Institut Louis Harris dans cinq pays européens révélait que 98 % des patrons interrogés estiment important quel’handicapé puisse travailler et, surtout que 84 % de ceux qui ont franchi le pas d’en embaucher un n’ont pas rencontré de problèmes importants à cepropos. Reste que, pour 82 % des chefs d’entreprise interrogés, le handicap reste un frein à l’embauche. « Les entreprises attachent pourtant de plus en plus d’importanceà leur dimension sociale, oppose Didier Gossiaux. L’expérience montre que la présence d’une personne handicapée dans l’entreprise a des répercussions positives tanten interne que vis-à-vis de l’extérieur. Il va falloir s’atteler maintenant à un travail de sensibilisation et de démystification. Il s’agit d’une nouvelleopportunité pour la personne handicapée de trouver un travail en dehors des circuits de travail alternatifs dans lesquels ils restent parfois cantonnés malgré eux. Nousallons d’ailleurs contacter les entreprises de travail adapté poýr voir quelles sont les synergies possibles. » Tous les métiers sont concernés : magasinier, travailleurmanuel, personnel de cuisine, opérateur de call center, employé, comptable, secrétaire, ingénieur, info graphiste, informaticien… suivant les capacités ducandidat et les aménagements possibles au sein des entreprises. « Je revendique l’égalité de traitement, insiste Didier Gossiaux. Pas plus ni moins. Que le handicapé puisseêtre engagé là où le valide, à compétences égales le serait. »
Quelques chiffres…
Combien de personnes sont concernées ? Difficile à dire… En effet, aucun recensement n’a été à ce jour effectué. Généralement, onévalue à 13 % environ la proportion d’handicaps dans la population active belge. Un chiffre à mettre au conditionnel quand on sait que les données disponibles sontdirectement liées à des avantages sociaux ou des interventions proposées par la société. Autre facteur à prendre en compte : une partie des travailleurshandicapés intégrés dans l’emploi ordinaire ne souhaitent pas être enregistrés comme personnes handicapées (condition sine qua non pour obtenir une aide).Certains chiffres permettent toutefois d’éclairer le débat. Selon une enquête d’Eurostat datant de 1996, on estime que :
> Le taux moyen d’emploi des personnes handicapées en Belgique serait de 20 % (moyenne européenne 23 %) : 80 % des personnes handicapées recensées sont sans emploi. Maistoutes ne souhaitent pas travailler ou ont très peu de chances de pouvoir le faire.
> Le taux d’activité des personnes handicapées qui souhaitent travailler est d’environ 30 % inférieur au reste de la population.
> Le taux de chômage des personnes handicapées est 2 à 3 fois supérieur à celui de l’ensemble des travailleurs.
1 Manpower Unlimited, rue de Namur, 72-74 à 1000 Bruxelles, tél. : 02 289 66 89, fax : 02 502 78 52, site : http://www.manpower.be/unlimited
2 Expert pour la personne handicapée au sein du cabinet du ministre-président Van Cauwenberghe, fondateur et président de l’asbl « La maison du 8e jour » en charge del’accueil court de personnes polyhandicapées.

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)