Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Flandre : Pour ou contre une banque de données des demandeurs d’emploi “allochtones” ?

Le VDAB (équivalent flamand du Forem et de l’Orbem) a décidé de créer une banque de données à part avec les demandeurs d’emploi allochtones, ainsi que leshandicapés. Celle-ci devrait être opérationnelle en septembre. Le ministre flamand de l’Intégration, Marino Keulen (Open VLD) estime, lui, que créer une banque dedonnées nominative, c’est aller trop loin et “qu’il ne faut pas coller une étiquette sur les gens”. Mais la Commission pour la protection pour la vie privée a déjàmarqué son accord, et les partenaires d’Open VLD au sein du gouvernement ne voient pas d’objection. Le VDAB souligne que ne figureront au sein de cette banque de donnéesparallèle de demandeurs d’emploi que ceux qui sont volontaires.

05-03-2007 Alter Échos n° 224

Le VDAB (équivalent flamand du Forem et de l’Orbem) a décidé de créer une banque de données à part avec les demandeurs d’emploi allochtones, ainsi que leshandicapés. Celle-ci devrait être opérationnelle en septembre. Le ministre flamand de l’Intégration, Marino Keulen (Open VLD) estime, lui, que créer une banque dedonnées nominative, c’est aller trop loin et “qu’il ne faut pas coller une étiquette sur les gens”. Mais la Commission pour la protection pour la vie privée a déjàmarqué son accord, et les partenaires d’Open VLD au sein du gouvernement ne voient pas d’objection. Le VDAB souligne que ne figureront au sein de cette banque de donnéesparallèle de demandeurs d’emploi que ceux qui sont volontaires.

Les données de la nouvelle banque de données sont a priori destinées à l’administration publique flamande, qui s’est fixé des objectifs en matièred’emploi pour ces deux populations : 4,5 % de handicapés en 2010 et 4 % d’allochtones en 2015. Pour le secteur privé, existe déjà la plate-forme Jobkanaal,créée par le VDAB avec les organisations patronales Voka et Unizo.

L’enregistrement des demandeurs d’emploi se fera à partir de données administratives : allocations en ce qui concerne les handicapés, nationalité et pays d’origine pourles allochtones, y compris les données concernant les parents et grands-parents. Celui qui a au moins un parent ou deux grands-parents nés hors de l’Union européenne estconsidéré comme allochtone.

Pour Fons Leroy, l’administrateur délégué du VDAB, l’objectif est double. Premièrement, pouvoir facilement présenter les bonnes personnes aux organismes quisouhaitent pratiquer la discrimination positive. Fons Leroy a décidé de mettre le système en place en concertation avec Ingrid Pelssers, responsable de la politiqued’émancipation au sein l’administration flamande. Celle-ci confirme que les recruteurs publics se plaignent souvent de ce qu’ils sont prêts à engager des allochtones mais qu’ilsn’arrivent pas à les trouver. “Il y a trop peu d’allochtones qui se portent candidats pour des emplois dans l’administration flamande. Ils montrent peu d’intérêt pour le travaildans le secteur public. Ce dernier doit donc aussi faire mieux connaître les opportunités d’emploi via des actions ciblées”, a-t-elle déclaré.

Pour le ministre le VDAB va trop loin

Le deuxième objectif est d’ordre interne : pouvoir évaluer plus facilement les résultats propres du VDAB par rapport à ses objectifs en la matière. Le VDAB asoumis son projet à la Commission pour la protection pour la vie privée, qui n’a émis aucune objection. Conformément à ses statuts, celle-ci devait évaluersi les moyens utilisés étaient en rapport avec les objectifs poursuivis. Le VDAB avait déjà obtenu l’accord de la Commission lorsqu’il avait entrepris de constituer unfichier de demandeurs d’emploi allochtones, sur la base du nom de famille, afin d’évaluer leur taux d’emploi et d’assurer un suivi de leur carrière, conformément au décretrégional flamand du 8 mai 2002 sur “la participation équilibrée de tous les groupes sur le marché du travail”. Par contre, Marino Keulen trouve que le projet du VDAB vatrop loin. Il préférerait un système de monitoring global et anonyme. Le ministre s’était déjà opposé à l’établissement de ce type defichier pour les locataires de logements sociaux (il est également en charge du Logement).

Les autres membres du gouvernement flamand s’étonnent et soulignent que la création de cette banque de données de demandeurs d’emploi était déjàprévue dans un rapport rédigé par Ingrid Pelssers, à la demande du ministre flamand de la Fonction publique, Geert Bourgeois (N-VA), dans le cadre d’un projet nommé”Wervend werven” approuvé le 15 décembre dernier par l’exécutif régional. La confirmation par le VDAB de ce que l’assentiment des intéressés seraitexpressément demandé pour la participation à cette banque de données a quelque peu calmé la controverse.

Enfin, le Forum des minorités et l’association Kif-kif, qui s’occupent tous les deux de problématiques d’intégration, approuvent l’initiative du VDAB et publierontdorénavant sur leurs sites web des offres d’emploi susceptibles d’intéresser les allochtones (mais accessibles à tous) et émanant d’entreprises prêtes às’engager en faveur de la diversité sur les lieux de travail.

D’après De Morgen et De Standaard

Pierre Gilissen

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)