Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

« État d’avancement du programme URBAN à Bruxelles »

14-09-1998 Alter Échos n° 36

Le programme URBAN – qui vise notamment à renforcer les contrats de quartier – se poursuit. A l’heure actuelle, la majorité des mesures sont opérationnelles, tant àMolenbeek-Saint-Jean qu’à Bruxelles-Ville. La Délégation régionale interministérielle aux Solidarités urbaines (DRISU) assure l’accompagnement des projets«entreprises d’insertion», «embellissement», «lutte contre la toxicomanie», tandis que la Société de développement régional bruxellois(SDRB) accompagne celles de «centres d’entreprises» et de «guichets d’économie locale».
A Molenbeek, le centre d’entreprises est sur les rails. Un immeuble a été acheté par la SDRB pour la somme de 15 millions de francs1 . L’étude de rénovation etd’affectation qui prévoit des locaux – huit modules pour entreprises et une grande salle de réunion – a été réalisée par la SDRB. En ce qui concerne lecentre d’entreprises de Bruxelles, il a déjà été réalisé «une pré-étude architecturale des rénovations et des aménagementsà effectuer»2 ; il serait constitué en coopérative.
Côté entreprises d’insertion, à Molenbeek, la société coopérative Poly-Bonnevie a effectué une campagne de sensibilisation auprès des habitantspour la rénovation des façades. Un démarcheur molenbeekois a été engagé pour «établir une enquête de terrain afin d’encourager lesdémarches de rénovation de façades».
L’asbl3 a déjà reçu plusieurs demandes d’habitants dans ce sens. L’arrêté de subvention régional «pour les frais de fonctionnement del’entreprise» est passé au Gouvernement bruxellois début juillet. Les statuts de la coopérative ont été modifiés pour ouvrir ses activités ausecteur de la peinture. Deux premiers ouvriers, ayant suivi la filière du centre de formation professionnelle Bonnevie ont commencé des travaux début juin.
A Bruxelles, pour le quartier Annessens, un accord de collaboration a été passé entre la coopérative de rénovation Brenco et la Régie de quartier. Dans lecadre de cette coopération, deux chantiers ont été réalisés, et d’autres sont en cours.
Au niveau du projet «guichet d’économie locale», il a fait l’objet d’une convention tripartite entre la SDRB et les deux communes. Les deux communes se sont vues octroyer dans unepremière phase un montant de 4.080.000 francs par la Région et ont chacune libéré trois millions «pour financer les salaires et les frais de fonctionnement».Un agent commercial, un juriste et un agent administratif constituent l’équipe de ce «guichet».
Les mesures d’embellissement, elles, ont été intégrées, à Molenbeek, dans les activités de la coopérative Poly-Bonnevie. «Des primesrégionales portant sur le ravalement des étages des façades des immeubles commerciaux sont déjà disponibles ; URBAN prend en charge, en partie, la rénovationdes rez-de-chaussée».
Ce projet bénéficie de la prolongation d’au moins un an du volet social du Contrat de quartier. A Bruxelles-Ville, «le Centre Urbain a intensifié son action dedémarchage des propriétaires à l’occasion de «Bruxelles en couleurs» (…) Des actions seront organisées pour promouvoir la prime supplémentaire derénovations de façades octroyée dans le cadre d’URBAN».
Quant à la lutte contre la toxicomanie, un coordinateur va être engagé en juin pour renforcer l’action du service «Le Pont» (de la Commune de Molenbeek) «dans ledomaine de l’insertion sociale et professionnelle des toxicomanes sevrés ou en cours de traitement». Au CPAS de Bruxelles-Ville, l’actuel coordinateur du «Service d’accompagnementsocial» se charge de répondre aux objectifs. Les salaires sont couverts par le programme URBAN.
1. La Région a mis ce budget à disposition avec une participation communale d’un million de francs.
2. Le coût d’achat de l’immeuble s’élève à 40 millions (15 engagés par la Région et 25 par la commune).
3. Centre de formation associé à la coopérative Poly-Bonnevie.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)