Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

ýne réunion entre le bourgmestre de Liège Willy Demeyer, le ministre wallon du Logement Michel Daerden et le président de la société Atlas (pour larequalification du quartier de Droixhe) Jean-Maurice Dehousse a débouché sur un consensus pour une démolition partielle du complexe des cinq tours de la plaine de Droixhe (660appartements, 21 étages dans chaque building).
Des vigiles 24 h/24
Le budget du ministère wallon du Logement pour la requalification reste fixé à 42 millions d’euros, contre les 79 millions d’euros demandés auparavant par lasociété Atlas pour raccourcir les tours : le projet d’écrêtage des cinq buildings (dont deux sont encore habités) est donc définitivementabandonné. Une étude de sécurité et de stabilité désignera les tours vouées à la démolition et celles susceptibles(financièrement) d’être rénovées. Les deux buildings encore occupés pourraient ainsi être sauvés : 12 vigiles vont d’ailleurs êtreembauchés pour assurer 24 h/24 la sécurité des deux tours actuellement occupées.
Pierre Demeuse, président de l’association des locataires de Droixhe, reste perplexe et s’interroge : « Le dossier avance enfin, mais lentement, dit-il. Et tout n’estpas clair. Les habitants pourront-ils rester dans les deux tours pendant la rénovation ? Il ne faut pas qu’on leur dise de se débrouiller pour trouver un nouveau logement. Ets’ils doivent partir, pourront-ils ensuite réintégrer leur appartement aux mêmes conditions financières ? La présence des vigiles va-t-elle êtrerépercutée sur les loyers ? »
La perte des logements sociaux à Droixhe sera compensée par un plan de rénovation urbaine qui englobera le centre-ville et le quartier voisin de Cathédrale-Nord. Enfin,les travaux de rénovation dans les 430 appartements du complexe Truffaut-Libération (six immeubles de 12 étages, dans le « vieux Droixhe » en bord de Meuse) vontcommencer au premier semestre 2003.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)