Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“Conseil communal extraordinaire : quel avenir pour Anderlues ?”

07-12-1998 Alter Échos n° 42

Le 24 novembre 1998, la commune d’Anderlues1 a organisé une séance extraordinaire de son Conseil communal, intitulée «Quel avenir pour Anderlues ?». L’objectifétait de sensibiliser les habitants au processus de développement local enclenché à Anderlues depuis 1997.
Quelque 150 Bourlettis2 ont assisté pendant une heure et demie à la présentation des différents outils dont bénéficie leur commune pour développer sesprojets. Ensuite, ils ont exprimé leurs interrogations et leurs propositions.
Anderlues compte environ 11.500 habitants (chiffres du 1er janvier 1996), répartis en plusieurs quartiers. Pour ses projets de développement local, Anderlues doit tenir compte de cesspécificités et des trois régions qui l’entourent à savoir la Thudinie, le Centre et Charleroi.
En octobre 1997, la commune a chargé le Groupe universitaire interdisciplinaire de développement urbain et rural (GUIDE, ULB3) de réaliser un plan stratégique dedéveloppement local qui compte trois outils :
n le schéma de structure communal,
n le règlement communal d’urbanisme,
n le schéma directeur de rénovation urbaine.
Le schéma de structure communal (SCC) tente de définir l’orientation du développement communal par rapport à sa gestion et sa programmation.
Le règlement communal d’urbanisme est complémentaire au SCC. Il a pour but de réglementer les aspects urbanistiques (permis de bâtir, voiries, espaces publics…). Leschéma directeur de rénovation urbaine concerne davantage le centre d’Anderlues. Il a pour objet l’amélioration du périmètre concerné dans le respect del’architecture existante. Pour ces trois recherches, l’équipe du GUIDE attend actuellement les réactions de la population et des responsables politiques.
A côté de ces trois outils, Anderlues possède deux nouveaux services communaux4 : l’agence de développement local (ADL) et le plan social intégré (PSI). L’ADLvise à promouvoir toute initiative locale créatrice d’activités économiques, à rendre Anderlues attractive et à préserver son identité. Le PSIvise l’insertion socioprofessionnelle et culturelle des jeunes, la cohabitation harmonieuse des communautés locales et la prévention de la toxicomanie, de la délinquance et de lapetite criminalité. Tous ces outils de développement local nécessitent la participation active des Bourlettis : c’est le message que la commune a voulu émettre au traversde ce Conseil communal extraordinaire.
Le débat qui a suivi la présentation des divers outils communaux a répondu à cet appel. Des propositions concrètes ont été faites par quelqueshabitants pour améliorer l’architecture d’Anderlues et son accès, telles que l’amélioration du monument, à l’entrée du centre, la mise en place de plaquesd’indication «Anderlues», la multiplication des services de transport. Des revendications qui devraient être prises en compte par les «employés communaux».
1 Place Albert 1er 21 à 6150 Anderlues.
2 Habitants d’Anderlues. Ce surnom vient de la Bourlette, site classé à Anderlues.
3 rue de Villers 227 à 6010 Couillet, tél. : 071/60 02 70, fax : 071/60 02 75, e-mail : guide@ulb.ac.be
4 ADL et PSI rue Albert 1er 21 à 6150 Anderlues, tél. : 0477/77 46 07.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)