Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

Chômage, le péril jeune ?

Les stages et les allocations d’attente ont changé. Certains craignent que ces mesures fragilisent un public déjà bien mal en point.

Les stages et les allocations d'attente ont changé. Objectif avoué : inciter les jeunes à se lancer dans le monde de l'emploi. Certains craignent que ces mesures fragilisent un public déjà bien mal en point.
L'emploi des jeunes, on ne parle plus que de ça. Partout en Europe, le sujet est devenu la nouvelle marotte d'un grand nombre de gouvernements. Et l'Union européenne n'est pas en reste, elle qui vient de débloquer 120 millions d'euros pour la Belgique dans le cadre de la « Youth Guarantee » (voir encadré). Mais qui dit emploi dit aussi chômage. Car si l'on parle des jeunes à l'heure actuelle, ce n'est pas parce ceux-ci croulent sous les opportunités de travail, mais plutôt parce qu'ils peinent à en trouver. Au point que certains parlent aujourd'hui de bombe sociale à retardement.
C'est dans ce contexte troublé que la Belgique a décidé il y a près de deux ans de modifier ce qu'on appelait jusqu'alors le stage et les allocations d'attente. Un système qui permettait – et permet toujours – à une personne sortant des études de bénéficier d'une allocation sans avoir travaillé ni cotisé (ou peu, voir encadré). Parmi les conditions à remplir : passer par une période d'attente – appelée stage – où l'on ne touche pas d'argent. Et s'inscrire comme demandeur d'emploi au sortir de ses études, avant d'avoir atteint l'âge de 30 ans.
« Carnage » en vue ?
Depuis le 1er janvier 2012, il ne f...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)