Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Cera Holding : coopérative sous label Foundation, mécène pour 200 millions"

18-06-2001 Alter Échos n° 100

De plus en plus présent sur la scène « mécènale » belge, Cera Holding1, labellisée « Cera Foundation » car « cela sonne moins commercial », dixit Yvan Dossche,directeur de Cera Holding, redistribue annuellement 200 millions à plus de 400 projets « sociaux » et dans l’esprit coopératif de son fondateur : Friedrich Wilhelm Raiffeisen (19esiècle).
D’ou vient cet argent ? Au moment de la fusion des agences Cera dans Cera Holding puis avec Almanij (KBC) en 1998, Cera Holding obtient 38 % des parts de Almanij ,répartis entre Cera Holdinget Almancora SCA (ex. : Cera Ancora), filiale à 100 % de Cera Holding. « Aujourd’hui, Cera Holding perçoit annuellement des dividendes de Almanij équivalant à environ 2,5milliards de francs, explique Yvan Dossche. Cette somme est redistribuée d’abord entre les 465.000 sociétaires de Cera Holding qui perçoivent chacun un dividende annuel de 5 % surleur part (au total à 1 milliard), ensuite cette somme sert à assurer la gestion de Cera Holding (35 personnes employées) et la gestion de leurs différents mandats(Almanij, KBC,…). Finalement, les 800 millions restant de ce décompte servent à financer des activités de continuité de l’esprit coopératif ». Cettedernière somme est, elle-même, partagée entre les sociétaires bénéficiant d’une série d’avantages (ex. : ristourne sur une série de produits etservices financiers en partenariat avec KBC-assurance, partenariat avec un distributeur de vin, ristourne sur des vacances organisées avec l’un ou l’autre partenaire,…). Tous cesdécomptes effectués, il reste 200 millions pour soutenir une série de projets sociaux dans un esprit coopératif. « Ce n’est pas du sponsoring, précise Yvan Dossche,il s’agit de soutien sans return. »
Pour voir son projet soutenu par la Cera Foundation, plusieurs critères entrent en ligne de compte. « Le projet doit être belge, explique Yvan Dossche, excepté pour les quelquesprojets internationaux (dix par an pour un montant de 10 millions). Nous travaillons dans cinq domaines : art et culture, agriculture–environnement, enseignement-formation, médico-socialet pauvreté. Les projets doivent avoir une grande valeur… surtout montrer un avantage en faveur de plusieurs personnes. »
En 2000, 117 projets nationaux, 324 projets régionaux et 11 projets internationaux ont été soutenus pour un total de 200 millions. « Les ‘nationaux’ sont soutenus demanière pro-active et s’inscrivent souvent dans un partenariat sur 3 ans pour un montant annuel de 2 à 3 millions (ex. : soutien aux proches des personnes décédéesà la suite d’un suicide, mise en place d’un groupe de parole dans chaque province). Les projets régionaux ou locaux répondent à une autre logique. Ils sont retenuspar des groupes de sociétaires locaux (45 répartis en Belgique), réunis trois fois par an. Ces derniers bénéficient d’une autonomie relative pour un montant annuelglobal de 500.000 francs même s’ils se basent sur les cinq domaines. La moyenne des montants alloués par projet : 80 à 90 000 francs. »
Cera Foundation est satisfaite de ces deux premières années de fonctionnement. « Nous avons gagné beaucoup de notoriété et c’est important pour trouver despartenaires, explique Yvan Dossche. Six ou sept personnes travaillent directement pour les activités de la Foundation et nous nous appuyons sur beaucoup d’outsourcing. » Une évaluationpositive, si on en croit les confidences du directeur qui envisage d’élargir le montant de 200 millions vers 250 voire 300 millions. « Ce n’est pas à l’ordre du jour pour tout de suite.Cela dépend des résultats de la société et la priorité est donnée aux dividendes », précise prudemment Yvan Dossche.
1 Cera Holding – directeur Yvan Dossche – Brusselsesteenweg 100 à 3000 Leuven. Tél. : +32 70 69 52 42 – Fax : +32 16 86 31 30 – http://www.ceraholding.be

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)