Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Environnement/territoire

Casablanco, la rénovation verte accessible à tous

L’entreprise d’économie sociale Casablanco profite des contrats de quartiers pour participer à la réduction des inégalités énergétiques.

L’entreprise d’économie sociale Casablanco profite des contrats de quartiers pour participer à la réduction des inégalités énergétiques.

Faire d’une pierre deux coups. Casablanco a fait de cette expression son adage. Car si l’association d’économie sociale, active dans la rénovation, vise avant tout l’insertion professionnelle de personnes en difficultés sur le marché du travail, elle profite de ses activités pour générer une plus-value sociale… et environnementale. « Pour ce faire, nous sommes fort actifs dans les contrats de quartier des communes de Forest, Anderlecht et Molenbeek. Ceux-ci nous permettent d’une part de travailler sur l’insertion socioprofessionnelle propre à notre projet, et d’autre part de participer à l’amélioration du cadre de vie des habitants de la Région bruxelloise, en particulier de celui de la population défavorisée habitant dans les quartiers dégradés », explique le directeur de Casablanco, Pieter Dehon.

C’est avec le contrat de quartier Ateliers Mommaerts (Molenbeek) en 2006 que l’entrepreneur de travaux décide d’élargir son champ d’action et d’investir le créneau des contrats de quartier. Il commence par proposer des services de proximité (travaux de mise en conformité, traitement de l’humidité, installation de sanitaires, etc.). « Casablanco s’est attaché dans un premier temps à améliorer la qualité de l’habitat privé des personnes peu fortunées, en prenant en charge le coût des rénovations à l’exception de celui des matériaux. Ensuite, nous avons très vite monté des projets de rénovation de façades, comme le veut la tradition des contrats de quartier qui vise l’embellissement des voiries », poursuit le responsable.

Justice énergétique

Écologie et développement durable étant dans l’air du temps, le contrat de quartier devient « durable » dès 2012 et intègre des exigences en matière de performance énergétique et environnementale. Casablanco prend le train en marche et propose, en sus des rénovations de façades, des travaux d’isolation de toiture, de murs et de façades. « L’association attachait déjà beaucoup d’importance aux dimensions écologiques et énergétiques de la rénovation des bâtiments. Elle s’était fait une bonne expérience dans les travaux d’isolation avec le projet ISOPRIM, mené dès 2009 en collaboration avec l’IBGE », commente Pieter Dehon. « Aujourd’hui, environ 40 % des demandes concernent des travaux d’isolation et d’économie d’énergie. »

Casablanco, sans être exclusif, donne priorité aux ménages à faibles revenus. L’an dernier, sur les 70 chantiers menés à bien, 43 ont profité à des familles précarisées répondant aux conditions de revenus donnant accès au logement social. « Ces familles ont la chance d’être propriétaires d’un bien immobilier acheté très bon marché dans les années 70, mais elles n’ont pas les moyens de l’entretenir et de s’assurer un minimum de confort », constate le directeur. En proposant une politique de prix adaptée (environ 15 % inférieure aux prix du marché) et un soutien administratif lors des demandes des diverses primes (énergie et à rénovation) et des prêts verts (via Credal par exemple), Casablanco permet aux ménages précarisés de faire des investissements intéressants qui, sans ce coup de main, resteraient inaccessibles. « Nous proposons un service intégral allant de l’accompagnement social, administratif et technique à la réalisation des travaux. Ce qu’un entrepreneur classique ne fait pas. » Cette aide est avantageuse à plus d’un titre. Car le montage proposé ne permet pas seulement de bénéficier de prix moins élevés, il garantit également que l’investissement en vaut véritablement la peine et qu’il rapportera sur le long terme.

 Alter Échos n° 371-372 du 6.12.2013, Précarité énergétique : réduire la f(r)acture ? (numéro spécial).

Anne-Sophie Chevalier

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)