Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

« Cardijn : formation « Sens et méthodologie de l’action collective locale » »

14-09-1998 Alter Échos n° 36

C’est la cinquième année que l’Institut Cardijn, école supérieure de formation sociale à Louvain-la-Neuve, organise un module de formation de soixante heures surle thème «Sens et méthodologie de l’action collective locale». Une initiative également portée par le Centre de formation culturelle et sociale de Vieféminine Brabant wallon (CFCS) et des organisations du Mouvement ouvrier chrétien (MOC).
Deux types de publics sont concernés :
n les permanents et militants des organisations sociales et autres mouvements sociaux (MOC, Ecolo, Ligue des familles, mutualités…) ;
n les travailleurs sociaux qui œuvrent dans des actions collectives et communautaires (CPAS, Solidarité nouvelle…).
Les objectifs recherchés par ce module sont :
n réfléchir au sens de l’action collective aujourd’hui ;
n réfléchir aux manières de créer une culture commune au sein des diverses associations ;
n provoquer une réflexion sur le sens que chaque participant donne à l’action collective ;
n les valeurs sous-jacentes aux différentes formes d’actions collectives (les siennes, celles de l’institution…) ;
n aider chaque participant à clarifier les objectifs de son intervention locale ;
n prendre conscience de l’importance de l’argumentation et de la négociation comme outils de changement ;
n réfléchir aux manières de toucher les populations les plus défavorisées et de construire, avec elles, un mouvement social.
Les options pédagogiques prises sont :
n de tirer parti de l’expérience (minimum trois ans) et de l’hétérogénéité des participants (groupe de 15 à 25 personnes maximum). «Mêmes’il n’est pas facile de faire se côtoyer des intervenants sociaux avec des professionnels de l’action sociale» explique Viviane Ska1 ;
n de questionner et consolider l’expertise des participants ;
n d’interpeller avec des grilles de lecture et des apports théoriques ;
n de solliciter les participants à exprimer leurs convictions, à renforcer leur grille d’analyse socio-politique, à adopter une démarche de recherche, à se laisserinterpeller ;
n après une phase de «déstabilisation», mettre en évidence les possibilités de leur métier, de leur engagement. «Il est vrai, commente VivianeSka, que cette formation est ‘interpellante’. C’est décomposer le connu pour le reconstruire ensuite».
n d’alterner des travaux personnels avec des mises en situation et des débats contradictoires ;
n de recourir à une équipe de quatre formateurs qui réunit des compétences philosophiques, sociologiques, méthodologiques et un savoir-faire en animation et enéducation permanente. Ils sont proches des milieux de l’action sociale et de la vie associative et travaillent toujours en équipe de deux ou trois.
Concrètement : le module démarre fin janvier 1999. Il se répartit sur dix vendredis de 9h30 à 16h30. Si vous êtres intéressé, vous pouvez vous yinscrire jusqu’au 15 janvier 1999.2
1 Viviane Ska, coordinatrice des activités de formation permanente, Institut Cardijn, rue de l’Hocaille 10 à 1348 Louvain-la-Neuve, tél. : 010/48 29 78 (direct) ou : 010/48 2999.
2 CFCS, rue de la Poste 111 à 1030 Bruxelles, tél. : 02/227 13 35 (ou 02/227 13 00).

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)