Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Santé

Bonne année, bonne santé ?

25 décembre 2013, 3 h 30 du matin. Après un bon repas de Noël, toute l’équipe d’Alter Échos est rentrée chez elle. Pourtant, quelque chose ne tourne pas rond. L’effet conjugué du champagne et de quelques huîtres qui n’ont pas vu la mer depuis longtemps, sans doute. Car devant les petits yeux huileux se fermant sous l’effet de la fatigue, c’est un scénario digne de l’effrayant Noël d’Ebenezer Scrooge qui se dessine. Nous voilà le 25 mai 2014, au soir des élections

25 décembre 2013, 3 h 30 du matin. Après un bon repas de Noël, toute l’équipe d’Alter Échos est rentrée chez elle. Pourtant, quelque chose ne tourne pas rond. L’effet conjugué du champagne et de quelques huîtres qui n’ont pas vu la mer depuis longtemps, sans doute. Car devant les petits yeux huileux se fermant sous l’effet de la fatigue, c’est un scénario digne de l’effrayant Noël d’Ebenezer Scrooge qui se dessine. Nous voilà le 25 mai 2014, au soir des élections. Comme prévu, la N-VA a réalisé un carton. Jan Jambon est nommé formateur. Quelques semaines plus tard, devant l’impossibilité de constituer un gouvernement, la Belgique explose. La Flandre fait ses caisses. La Wallonie et Bruxelles, quant à elles, s’écharpent sur le nom à donner aux restes du Royaume agonisant. Rudy Demotte est tenté de garder le flamboyant « Fédération Wallonie-Bruxelles », histoire de faire des économies sur le logo. Rudy Vervoort, quant à lui, mise sur un « Royaume de Bruxellonie » qui ne convainc guère. Après des mois de disputes, les deux Régions s’en vont dos à dos, minées par les tentations régionalistes qui les travaillent au corps. Elles prendront chacune leur destinée en main, séparément.

À parler de régionalistes, l’ambiance n’est guère plus apaisée au niveau européen. Prévu en novembre 2014, le référendum sur l’indépendance de la Catalogne a été avancé en avril. Avec un triomphe des indépendantistes, comme en Écosse quelques semaines plus tôt. Un peu plus tard, le 25 mai, le résultat des élections européennes fait entrer un flot de partis eurosceptiques et/ou nationalistes au Parlement. Minée par ce retour encore plus prononcé des égoïsmes nationaux, l’Union européenne se dilue progressivement. Au grand plaisir des nouveaux arrivés, l’Union se transforme en simple zone d’achat et de vente de l’huître « Grand cru ».

Les effets combinés de ces événements entraînent un jeu de dominos. Progressivement, une bonne partie des pays européens se referment, ou éclatent. La Roumanie se voit amputée de la Transylvanie. La France de la Bretagne. Malte de La Valette… Bruxelles et la Wallonie sont quant à elles plongées dans une crise sociale sans précédent. Au point qu’au sud de l’ancienne Belgique, des villes font sécession. La principauté de Liège est restaurée. Des remparts sont construits autour de Waterloo, où le bourgmestre Serge Kubla commence à percevoir la dîme à cheval. Du côté de Bruxelles, des groupes extrémistes… STOOOOOOP.

Au réveil, malgré un goût prononcé d’huîtres pas fraîches encore bien en bouche, c’est le soulagement. Mais tout cela donne à penser. Bonne année 2014, vraiment ? En attendant, rien de tel qu’une séance de sport pour éliminer les restes de ce mauvais repas hallucinogène. Et tant qu’à faire, puisqu’on est dans Alter Échos, pourquoi ne pas combiner ça avec une bonne dose de social ? Au menu « Sport » de ce numéro : « La mixité perd la deuxième manche », « Le dopage, nouvelle cible de la réduction des risques » ou « On prête au sport des vertus magiques ». Faites votre choix, histoire d’être « fit ». Tant que vous le pouvez ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)