Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Blindsurfer rend internet accessible aux aveugles

« La Wallonie sera en ligne ou ne sera pas », c’est le postulat qui fonde la quatrième priorité du programme d’action 2002-2004 du Contrat d’Avenir.Encore fallait-il traduire cette priorité dans les faits… En matière économique, le programme Wall-on-line s’avère être le fer de lance du gouvernementélectronique. En matière sociale, le plan de sensibilisation aux TIC à destination de publics plus fragilisés vise au moins 100 000 personnes. En avril dernier, legouvernement wallon franchissait une étape supplémentaire en décidant de rendre accessible aux personnes déficientes visuelles l’ensemble des sites Web de laRégion wallonne.

28-07-2005 Alter Échos n° 150

« La Wallonie sera en ligne ou ne sera pas », c’est le postulat qui fonde la quatrième priorité du programme d’action 2002-2004 du Contrat d’Avenir.Encore fallait-il traduire cette priorité dans les faits… En matière économique, le programme Wall-on-line s’avère être le fer de lance du gouvernementélectronique. En matière sociale, le plan de sensibilisation aux TIC à destination de publics plus fragilisés vise au moins 100 000 personnes. En avril dernier, legouvernement wallon franchissait une étape supplémentaire en décidant de rendre accessible aux personnes déficientes visuelles l’ensemble des sites Web de laRégion wallonne.

Le 26 septembre, sous la houlette du ministre-président, l’ensemble des responsables de ces sites Web était réuni pour une séance d’information et desensibilisation. « La Région wallonne entend jouer pleinement son rôle d’acteur public en généralisant cet objectif d’accessibilité »,déclarait Jean-Claude Van Cauwenberghe. Il est vrai que la Wallonie accuse un retard considérable en la matière et que la grande majorité des sites accessibles auxmal-voyants et non-voyants sont néerlandophones (ou bilingues).

En termes de calendrier, les sites de la Région wallonne existants ont jusqu’à 2005 pour se mettre en conformité. Le phasage s’organise en trois priorités.D’abord les sites traitant en tout ou en partie du handicap qu’ils soient institutionnels, comme celui de l’Awiph, de la Direction générale de l’action socialeet de la santé, du réseau des conseillers de la mobilité, ou qu’ils soient subsidiés, comme celui de l’asbl Autonomia, de l’Observatoire duCrédit, de l’Institut wallon pour la santé mentale. Ensuite vient l’accessibilité des sites d’informations générales, comme le portailEnvironnement, le site du Médiateur, celui de la Société wallonne du logement. Enfin, il s’agit aussi de rendre obligatoirement accessible les sites offrant des services augrand public comme celui du Forem. Concrètement, la Région wallonne a choisi de respecter les exigences et les recommandations élaborées par « Blindsurfer » etd’imposer ce label à tous les sites concernés. D’ores et déjà, le site du gouvernement wallon, www.egov.wallonie.be, vient de recevoir son label.

Ce label indépendant, lancé en 1999 à l’initiative d’un internaute aveugle, aujourd’hui décédé, est attribué parl’Œuvre nationale des aveugles après un long processus d’évaluation (http://www.blindsurfer.be). Pour être accessible et labellisé « Blindsurfer», le site doit répondre à un ensemble de règles construites sur la base des exigences de la Web Accessibility Initiative, considérée comme le standardmondial de l’accessibilité du Web. Ainsi tout élément doit être pourvu d’une alternative textuelle significative. Pour toute information parlée, il fautprévoir une page alternative contenant une description textuelle. Pour tout fichier PDF protégé, il faudra fournir une alternative textuelle en Word ou en HTML. Latotalité du site doit être utilisable sans employer la souris… Cet ensemble de règles (www.blindsurfer.be/bsi016F.htm) garantit la possibilité, à une personneà vision réduite ou non voyante, d’utiliser des logiciels d’agrandissement, de synthèse vocale, de réglette braille ou encore de décodage del’écran qui leur permettent de surfer sur le Net.

Avec cette initiative, la Région wallonne espère bien impulser l’intégration des technologies d’accessibilité à l’ensemble des sites publics etprivés de Wallonie.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)