Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Beaucoup de logements programmés, peu de réalisés

En 2004, la Région wallonne avait annoncé la création de 2 000 logements par an. Seuls 662 ont été réalisés depuis. Un constat interpellant pour ledéputé régional Hervé Jamar (MR).

27-02-2009 Alter Échos n° 268

En 2004, la Région wallonne avait annoncé la création de 2 000 logements par an. Seuls 662 ont été réalisés depuis. Un constat interpellant pour ledéputé régional Hervé Jamar (MR)1.

« Ce n’est pas moi qui le dit, c’est un rapport remis au CA de la Société wallonne du logement (SWL) », explique Hervé Jamar. Examiné le 16février, le document fait état de l’avancement des programmes d’investissement en nouveaux logements et en rénovation du patrimoine. Ainsi peut-on voir que dans le cadre del’ancrage communal 2001-2003, sur 1 996 logements programmés, 1 850 ont été mis en chantier et 1 647 réalisés. Pour l’ancrage 2004-2006, 2 502logements ont été programmés, 1 098 ont été mis en travaux et 556 ont été réalisés. Enfin, l’ancrage 2007-2008 comptait 2 312logements programmés : 23 ont été mis en chantier et seulement 6 réalisés. « Je n’ai pas envie de tirer à boulets rouges, tempèreHervé Jamar. Je peux comprendre que les plans d’ancrage communal aient des résultats décalés dans le temps, mais le ministre devrait quand même restermodeste. »

Son confrère Willy Borsus (MR) avait également épinglé ce peu de réalisations, le 19 février, lors d’un débat en Commission relatif à uneproposition PS visant à sanctionner les communes disposant de moins de 10 % de logements publics ou subventionnés et qui ne rentrent pas de programme communal de logements. Selon lui,sur les 11 000 logements annoncés, seuls 250 sont occupés aujourd’hui.

André Antoine (CDH), ministre du Logement, lui avait alors rétorqué qu’il était normal que « le fric ne soit pas encore devenu brique ». Etd’expliquer : « On sait bien qu’il y a des communes ou des sociétés qui tardent à introduire des permis, pour lesquels il y a des marchés publicsopérés en amont pour les architectes, ou en aval pour les entrepreneurs. » Pour André Antoine, « cela démontre combien les procéduresinhérentes au logement public sont respectées. »

Ces explications n’ont toutefois pas convaincu Hervé Jamar. Pour lui, les constats dressés par le rapport déposé au CA de la SWL sont assez éloquents sur lefonctionnement du secteur : « On n’a pas vraiment retenu la leçon de la crise de 2005 [NDLR : l’affaire de la Carolorégienne et consœurs]. » Parmi lesdifférentes recommandations émises pour accélérer la concrétisation des investissements, il pointe la nécessité de centraliser certainesactivités au sein de la SWL et de « poursuivre les fusions de sociétés, ou de rassembler et coordonner les ressources humaines de certaines SLSP(sociétés de logement de service public) ». En procédant ainsi, il serait possible de pallier le manque de professionnalisme et de rigueur chez certains.

Renforcer la SWL

La lecture du rapport plaide aussi en faveur d’un renforcement de la SWL. Face à la multiplication des enjeux stratégiques, « la SWL doit remplir un rôle essentield’aide au choix, en renforçant son assistance et en rendant obligatoire certaines logiques de travail ». Devant la complexité des dossiers, il faudrait « donnerà la SWL ou à une régie publique régionale (à créer) les moyens humains et légaux nécessaires à une reprise directe de la maîtrised’ouvrage sur certaines opérations complexes, atypiques, négligées ou autres. »

À l’heure où il ne reste que quatre semaines d’activité parlementaire, Hervé Jamar se demande s’il sera possible d’insuffler un souffle nouveau avec cesrecommandations. D’autant qu’au Parlement, on frise l’embouteillage classique de fin de législature.

Pourtant le député régional aimerait que les choses avancent. En tant que bourgmestre de Hannut, il a aussi sur son territoire des terrains appartenant à la SWL :« Avant ils appartenaient à la Société nationale du logement. Depuis 30 ans, rien n’a jamais été mis en œuvre. Chaque année, on demandepourtant de pouvoir en faire quelque chose. » Il espère que les partenariats public-privé pourront accélérer la réalisation de logements, tout enregrettant qu’ils ne soient mis en œuvre que maintenant.

1. Hervé Jamar, administration communale de Hannut :
– adresse : route de Landen, 23 à 4280 Hannut
– tél. : 019 51 93 94
– courriel : bourgmestre@hannut.be
– site : http://jamar.mr

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)