Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Avanti à Charleroi : de l'aide aux justiciables au retour à l'emploi"

18-06-2001 Alter Échos n° 100

L’Office de réadaptation sociale (ORS)1 est un service d’aide aux justiciables (victimes et auteurs de délits) agréé par la Communautéfrançaise. L’ORS est active sur Charleroi depuis 1965 et développe depuis 1998, le projet « Avanti » qui vise l’insertion socioprofessionnelle des justiciables(incarcérés ou non) par le biais de formations, d’activités culturelles, d’ateliers d’expression ou toute action pour une participation citoyenne et solidaireà la vie de notre société. Concrètement, avec le soutien du Fonds social européen, l’initiative Avanti s’adresse à différents publics :
ýux détenus incarcérés à la prison de Jamioulx, l’ORS propose depuis 98 des formations professionnelles en maçonnerie et sanitaire/plomberie, un suivipsychosocial, une aide pour la mise à l’emploi. Dans le même temps, l’ORS organise une plate-forme de préparation à la remise en libertéréunissant les représentants des secteurs concernés par la réinsertion.
Avec la prochaine ouverture d’une antenne sur le site de Monceau-FontaiNES2, l’initiative Avanti prendra une nouvelle dimension. L’antenne de Monceau-sur-Sambre nomméeRé-percussions proposera à une dizaine de justiciables ou personnes en rupture sociale majeure :
> un espace accueillant et convivial,
> des ateliers de fabrication d’instruments de percussions,
> des ateliers d’expression pour un « mieux-être »,
> des ateliers sur le projet professionnel,
> un accompagnement psychosocial
Cette initiative s’adressera également aux partenaires du site et aux habitants du quartier de Monceau-Fontaines en proposant :
> une permanence juridique,
> des ateliers de musique,
> des activités culturelles, artistiques,
> un café « citoyen ».
Une caractéristique marquante de ce projet est la densité du réseau de partenariat sur lequel il s’appuie. En Amont, l’ORS et son expérience en matière d’aide auxjusticiables. En aval3 : la Chambre de la construction qui s’engagée à mettre sur pied des actions de sensibilisation sur l’employabilité des justiciables. PourIsabelle Heine, responsable de l’ORS, « il est important pour nous, venant du social, de nous appuyer sur un partenaire tel que la Chambre de la construction pour – sans remettre en questionnotre volonté de donner la priorité au développement personnel de nos stagiaires – avoir un regard sur leur retour possible à l’emploi. » Gustave Musin,représentant de La Chambre de la Construction4, préférant le pragmatisme aux grandes tirades sur l’entreprise citoyenne exprime le sens de l’engagement de son organisation dansles termes suivants : « Pour l’essentiel, nos membres sont de petites PME familiales de la construction qui dans leur manière de fonctionner ont de tout temps joué un rôle socialdans la région. De plus la formation sur le mode du compagnonnage mise en place par Avanti et ses partenaires demeure la formation la plus appropriée pour nos candidats maçons.Les jeunes qui entreront dans nos entreprises n’auront certainement pas acquis toutes les ficelles du métier de maçon mais auront fait preuve de leur motivation à le devenir, cequi est l’élément essentiel que nos entrepreneurs prennent en compte dans une période où ils éprouvent des difficultés à trouver de lamain-d’œuvre qualifiée. »
1 ORS, Isabelle Heine et Anne Beaurain, rue Léon Bernus 27 à 6000 Charleroi, tél : 071 53 54 11, fax : 071 30 54 77, e-mail : isabelle.heine@skynet.be
2 Voir AE n°99 du 5 juin 01 p. 26, Les activités d’Avanti qui se réaliseront à partir du site de Monceau-FontaiNES sont en cours de préparation et démarreronteffectivement à partir du 17 septembre 2001.
3 Sont également partenaires à différents stades du projet : l’établissement Pénitencier de Jamioulx, l’Université du Travail de Charleroi, l’EFTQuelque Chose à Faire, la Maison de Justice de Charleroi, le Forem et la Mirec.
4 Gustave Musin, Chambre syndicale et interprofessionnelle de la construction, bd Audent 25 à 6000 Charleroi, tél. : 071 20 91 80, fax : 071 20 91 89.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)