Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Au cours de la rencontre de Sivry entre SDF et résidents en camping, certains résidents ont fait valoir leurs arguments pour s’opposer à l’intention de la Régionwallonne de “rendre les campings à leur vocation touristique” et à la volonté de certains bourgmestres de les fermer.
Marianne, mère de deux enfants, a exposé sa situation et ses arguments. “Il y a deux ans, j’allais me retrouver à la rue. Je ne voulais pas être séparéede mes enfants. Après avoir logé dix jours dans une voiture, je me suis installée dans une caravane. Si au début, c’est un peu rude, à la longue on s’y fait. Lasuperficie est deux fois plus grande que celle d’un logement social et cela coûte deux fois moins cher.
En étant en caravane, on reste indépendants par rapport aux autres en même temps qu’existe une solidarité entre les résidents. Tout est à portée demain dans une caravane. C’est très intéressant pour les retraités au niveau de l’espace à gérer, de plus, ils peuvent compter sur un voisinage attentif. Si lesrideaux d’une caravane restent fermés trop longtemps, les gens viennent frapper à la porte pour voir si tout va bien. On se sent sécurisé, parce que solidaires, y comprispour surveiller les caravanes des autres afin qu’elles ne soient pas cambriolées en cas d’absence du propriétaire. De plus, on ne subit pas la pollution et les enfantsbénéficient d’un espace vert et d’air pur”.
Léon, retraité, habite depuis 30 ans dans une caravane. “Pour ma santé, je dois être au grand air, sur ordre du médecin. Maintenant que le bourgmestredécide de fermer le camping, où vais-je retrouver des conditions d’habitat idéales pour ma santé ?”.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)