Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Alphabétisation pour adultes : l’accord de coopération approuvé en première lecture

Le gouvernement de la Communauté française a approuvé le 5 décembre, en première lecture, à l’initiative du ministre-président HervéHasquin et des ministres Christian Dupont et Françoise Dupuis, l’accord de coopération relatif au développement de politiques concertées en matièred’alphabétisation des adultes, conclu entre la Communauté française, la Région wallonne et les institutions de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi quel’avant-projet de décret y portant assentiment. Cet accord vise à renforcer la coordination des politiques publiques d’alphabétisation des adultes en vued’accroître l’offre de formation.

27-07-2005 Alter Échos n° 155

Le gouvernement de la Communauté française a approuvé le 5 décembre, en première lecture, à l’initiative du ministre-président HervéHasquin et des ministres Christian Dupont et Françoise Dupuis, l’accord de coopération relatif au développement de politiques concertées en matièred’alphabétisation des adultes, conclu entre la Communauté française, la Région wallonne et les institutions de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi quel’avant-projet de décret y portant assentiment. Cet accord vise à renforcer la coordination des politiques publiques d’alphabétisation des adultes en vued’accroître l’offre de formation.

Pour rappel, en septembre 2002, se tenait une Conférence interministérielle consacrée à la problématique de l’alphabétisation. L’objectifétait de développer des politiques d’alphabétisation des adultes coordonnées et concertées entre les différents niveaux de pouvoir. Les participantsavaient décidé qu’un accord de coopération serait conclu.

Concrètement l’accord qui vient d’être voté prévoit la mise en place d’une conférence interministérielle annuelle surl’alphabétisation des adultes. Cette conférence se tiendra à l’invitation du ministre-Président de la Communauté française et du ministre ayantl’Éducation permanente dans ses compétences. Elle aura pour mission :

> d’évaluer la mise en œuvre des objectifs fixés par l’accord de coopération ;

> d’examiner les propositions et analyses qui lui sont soumises par le Comité de pilotage permanent sur l’alphabétisation (cfr infra) ;

> de renforcer les politiques en matière d’alphabétisation ;

> et d’établir un état des lieux annuel de l’alphabétisation.

Cette conférence sera composée :

> du ministre-Président de la Communauté française,

> du ministre-Président de la Région wallonne

> de deux ministres bruxellois,

> du ministre de la Communauté française chargé de l’Éducation permanente,

> du ministre de la Communauté française chargé de l’Enseignement de promotion sociale,

> du ministre de la Région wallonne chargé de l’Emploi et de la Formation,

> du ministre de la Région wallonne chargé des Affaires sociales.

Institution d’un comité de pilotage permanent sur l’alphabétisation des adultes

Ce fameux comité de pilotage aura pour mission de transmettre aux membres de la Conférence interministérielle ses analyses, remarques, suggestions sur l’articulation etla coordination des politiques d’alphabétisation, dans les secteurs de l’éducation permanente, de la formation professionnelle, de l’enseignement de promotion sociale,de la formation initiale et continue des formateurs en alphabétisation, de l’insertion professionnelle et de l’emploi, de l’accueil des immigrés et des primo-arrivantset de l’égalité des chances. Il proposera également à la Conférence interministérielle ses recommandations quant à la coordination despolitiques d’alphabétisation. Enfin, il évaluera le développement du nombre de bénéficiaires des actions d’alphabétisation et proposera àla Conférence de nouveaux dispositifs et actions ou des améliorations de ceux-ci.

Le Comité de pilotage sera constitué de douze membres ayant voix délibérative et troismembres ayant voix consultative parmi lesquels, notamment, troisreprésentants de la Communauté française, trois représentants des institutions bruxelloises et trois représentants de la Région wallonne.

De plus, chacun des gouvernements désignera un représentant d’une association spécialisée en alphabétisation des adultes. Les associations devront pourcela répondre à plusieurs conditions : « Être reconnue, agréée, subventionnée ou conventionnée par un pouvoir public », « avoir unchamp d’action couvrant l’ensemble du territoire de la Région wallonne, de la Région bruxelloise ou de la Communauté française » et « êtrefédératrice ou coordinatrice d’un réseau pluraliste comprenant un nombre significatif d’acteurs associatifs en alphabétisation des adultes sur le territoireoù elle développe son action ».

L’accord prévoit que ces trois représentants feront initialement partie de l’ASBL « Lire et Écrire ». Cependant, dans l’éventualitéoù « Lire et Écrire » ne répondrait plus aux critères repris ci-dessus, ou si d’autres associations rencontraient ces critères, les gouvernementssignataires de l’accord pourront désigner, chacun pour ce qui le concerne, d’autres représentants appartenant à d’autres associations en lieu et place desreprésentants susmentionnés.

On s’en souvient, l’affaire avait fait quelques vagues en septembre dernier et avait agité le landernau de l’alphabétisation en Communauté française :Hervé Hasquin avait refusé de voir « Lire et Écrire » apposer sa signature au bas de l’accord de coopération. Il semble que depuis Hasquin ait mis un peud’eau dans son vin, poussé dans le dos par les gouvernements wallon et bruxellois qui eux avaient déjà approuvé l’accord, et ait permis à Lire etÉcrire d’entrer dans le comité de pilotage tout en laissant la porte ouverte à d’autres associations.

État des lieux en matière d’alphabétisation

Un état des lieux en matière d’alphabétisation des adultes sera réalisé par l’Observatoire des politiques culturelles.

La portée de cet accord est donc bien plus que symbolique. Il crée un véritable espace de travail et de concertation politique qui devra aboutir à des propositionsconcrètes en matière d’augmentation de l’offre et de complémentarité des politiques régionales et communautaires dans le domaine ded’alphabétisation des adultes.

1. Cabinet Hasquin, place Surlet de Chokier 15-17 à 1000 Bruxelles, tél. : 02 227 32 11, fax : 02 227 33 53, courriel : contact@hasquin.be, site : http://www.hasquin.be.
2. Cabinet Dupont, place Surlet de Chokier 15-17 à 1000 Bruxelles, tél. : 02 221 88 11, fax : 02 221 88 85,
courriel : info@christian-dupont.be.
3. Cabinet Dupuis, av. Louise 65/9 à 1050 Bruxelles, tél. : 02 533 71 11, fax : 02 533 71 98, courriel : cabinet.dupuis@cfwb.be, site : http://www.francoisedupuis.be/home/default.asp.

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)