Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Allocation de relogement, pour les sans-abri aussi

Le gouvernement bruxellois s’est mis d’accord sur l’extension de l’ADIL aux personnes sans-abri. Celle-ci s’appellera dorénavant « allocation de relogement »

29-03-2013 Alter Échos n° 357

Le gouvernement bruxellois s'est mis d'accord sur l'extension de l'ADIL aux personnes sans-abri. Celle-ci s'appellera dorénavant « allocation de relogement"
Le gouvernement bruxellois, sous l'impulsion de Christos Doulkeridis (Ecolo), Secrétaire d'Etat en charge du Logement, vient de s'entendre sur une extension de l'ADIL (allocation de déménagement, installation et d’intervention dans le loyer) à toutes les personnes en absence de logement. L'ADIL est en effet réservée aux personnes qui quittent un logement insalubre ou inadapté, pour leur permettre de se reloger dans de meilleures conditions. Cette importante modification sera marquée dans le nom même de l'aide, qui s'appellera dorénavant simplement « allocation de relogement". L'arrêté du gouvernement suit maintenant le parcours législatif usuel et devrait entrer en vigueur le premier janvier 2014.Pour le Rassemblement bruxellois pour le droit à l'habitat (RBDH1), il s'agit là d'une véritable petite révolution. Carole Dumont, du RBDH, se dit satisfaite du fait que le secteur a été entendu dans sa demande que cette allocation ne soit pas réservée seulement aux mal-logés – c'est-à-dire aux personnes qui sont en maison d'accueil ou en logement de transit –, mais bien qu'elle soit accessible à tous les sans-abri, y compris ceux qui ne sont pas passés par une structure d'hébergement provisoire.L'allocation de relogement ainsi mod...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Le gouvernement bruxellois s'est mis d'accord sur l'extension de l'ADIL aux personnes sans-abri. Celle-ci s'appellera dorénavant « allocation de relogement"
Le gouvernement bruxellois, sous l'impulsion de Christos Doulkeridis (Ecolo), Secrétaire d'Etat en charge du Logement, vient de s'entendre sur une extension de l'ADIL (allocation de déménagement, installation et d’intervention dans le loyer) à toutes les personnes en absence de logement. L'ADIL est en effet réservée aux personnes qui quittent un logement insalubre ou inadapté, pour leur permettre de se reloger dans de meilleures conditions. Cette importante modification sera marquée dans le nom même de l'aide, qui s'appellera dorénavant simplement « allocation de relogement". L'arrêté du gouvernement suit maintenant le parcours législatif usuel et devrait entrer en vigueur le premier janvier 2014.Pour le Rassemblement bruxellois pour le droit à l'habitat (RBDH1), il s'agit là d'une véritable petite révolution. Carole Dumont, du RBDH, se dit satisfaite du fait que le secteur a été entendu dans sa demande que cette allocation ne soit pas réservée seulement aux mal-logés – c'est-à-dire aux personnes qui sont en maison d'accueil ou en logement de transit –, mais bien qu'elle soit accessible à tous les sans-abri, y compris ceux qui ne sont pas passés par une structure d'hébergement provisoire.L'allocation de relogement ainsi mod...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Arnaud Gregoire

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)