Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Jeunesse (Aide à la)

Aide à la jeunesse et CPAS : enfin un protocole

Des compétences qui se chevauchent entre CPAS et Aide à la jeunesse. Des jeunes pris entre deux feux. Pour remédier à ces situations, un protocole de collaboration entre Aide à la jeunesse et CPAS vient de sortir. Fruit de longs mois de travail.

08-06-2012 Alter Échos n° 340

Chaud devant ! Le protocole est là. Après plus de deux ans de discussion, le protocole de collaboration entre CPAS et Aide à la jeunesse vient de voir le jour.

Qu’il s’agisse de la mise en autonomie de mineurs, de la transition entre la minorité et la majorité, de la prise en charge des frais d’internat ou de l’aide sociale pure et simple, CPAS et Aide à la jeunesse se sont renvoyé la balle pendant de nombreuses années.

La question que ce conflit de compétences posait était simple : qui doit prendre en charge un mineur en difficulté ? Pour de nombreux CPAS, cette tâche revenait à l’Aide à la jeunesse alors que cette dernière s’escrimait à rappeler que l’aide qu’elle octroie n’est que supplétive.

De toutes parts, le manque de concertation était décrié ainsi que la tendance de l’autre à se défausser de ses responsabilités. Au milieu de ces échanges houleux, on trouve les jeunes, en ballottage entre CPAS et Aide à la jeunesse.

Le « Protocole-cadre entre les CPAS et les conseillers et directeurs de l’Aide à la jeunesse » vise donc à « faciliter la connaissance et le travail de complémentarité des uns et des autres et ce, dans l’intérêt des jeunes et de leurs familles ».

Le protocole, accompagné d’un guide des procédures, rappelle le cadre de travail des CPAS ainsi que des Services d’Aide à la jeunesse (SAJ) et des services de protection judiciaire (SPJ).

L’essentiel du texte décrit des modalités de travail en commun. Quand prendre contact, quelles informations doivent être transmises, pourquoi et comment ? « Une collaboration qui ne peut se dérouler que dans le respect du principe du secret professionnel partagé », peut-on lire dans le texte.

Ce document est accompagné de trois annexes sur l’application spécifique de la collaboration relative aux thématiques suivantes : l’autonomie, l’urgence et la prise en charge des frais d’internat.

Le gouvernement conjoint interfrancophone a adopté ce texte le 3 mai dernier. Enfin, « un comité stratégique permanent sera chargé de la diffusion du protocole, d’évaluer son application et de programmer des formations communes entre les deux secteurs. Ce comité sera en outre chargé de poursuivre, le cas échéant, les réflexions sur des questions telles que la mise en autonomie des jeunes, la transition du statut de mineur à celui de majeur, les internats scolaires », peut-on lire dans la dernière newsletter de la ministre de l’Aide à la jeunesse.

Reste à voir si ce texte se révélera efficace sur le terrain.

Pour en savoir plus : « https://www.alterechos.be/index.php?p=sum&c=a&n=296&l=1&d=i&art_id=20039]CPAS et Aide à la jeunesse : un protocole sinon rien ![/url] ». Alter Echos n° 296

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)