Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Adeppi : vingt ans de formation et d'éducation permanente dans les prisons"

17-12-2001 Alter Échos n° 111

Si aujourd’hui – en théorie du moins –, personne ne conteste plus la nécessité de favoriser la réinsertion des détenus, notamment en leurdonnant accès à des formations de base, des formations professionnelles, des activités culturelles, etc., il a fallu, lentement, avec obstination, tenter de faire accepter cetteidée dans un «paysage carcéral» par définition fermé.Lorsqu’en 1981, l’Adeppi (Atelier d’éducation permanente pour personnes incarcérées)1 voit le jour, la prison est encore un désert culturel. Lesdétenus formulent sans cesse des demandes de formation auxquelles les travailleurs sociaux de l’époque ne peuvent plus répondre. De là l’idée de fonderune association exclusivement consacrée à l’Éducation permanente en prison. Aujourd’hui, même s’il a fallu se battre, les choses semblent aller mieux :«À nos débuts, nous donnions parfois cours dans des parloirs exigus, des couloirs bruyants ou une chapelle réaménagée à la hâte;aujourd’hui, nous avons généralement accès au “cellulaire”, ce qui permet de toucher un plus grand nombre de d&eac...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)