Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Violences conjugales : stop au classement sans suite

Depuis septembre 2004, plus aucune plainte de femme victime de violences conjugales ne doit rester sans réponse à Liège. C’est le sens de la circulaire «tolérance zéro » mise en œuvre par le procureur du Roi, Mme Bourguignont, à l’intention du parquet et des services de police. Une politique pénale quirompt avec une tradition encore largement répandue par ailleurs de classement sans suite des cas de violence au sein du couple.

31-07-2005 Alter Échos n° 191

Depuis septembre 2004, plus aucune plainte de femme victime de violences conjugales ne doit rester sans réponse à Liège. C’est le sens de la circulaire «tolérance zéro » mise en œuvre par le procureur du Roi, Mme Bourguignont, à l’intention du parquet et des services de police. Une politique pénale quirompt avec une tradition encore largement répandue par ailleurs de classement sans suite des cas de violence au sein du couple.« Le milieu associatif est directement confronté à la victime et aux conséquences de la violence alors que le monde judiciaire ne les perçoit qu’àtravers un dossier souvent incomplet et donc peu représentatif du vécu de la femme et de la gravité de la violence qu’elle doit subir. Le magistrat n’est pasconfronté à la femme meurtrie, mais seulement à un procès-verbal qui rapporte sa parole et décrit ses lésions. L’écrit banalise les faits», observe Nathalie Kumps, avocate et chercheuse à l’ULB1.Effectivement, les femmes victimes de violences conjugales se plaignent généralement de l’attitude de la justice à leur égard. Elles déplorent notamment :« la prédominance d&rsquo...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)