Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Une agence d’intérim pour les séniors bruxellois

Le projet devrait faire partie, l’année prochaine, d’un plus vaste projet de centre pour séniors.

27-04-2012 Alter Échos n° 336

Une agence d'intérim (« MLD intérim »)1 pour séniors vient de s'ouvrir à Bruxelles. Le projet devrait faire partie, l'année prochaine, d'un plus vaste projet de centre pour séniors.
La question de l'emploi des « personnes âgées » est depuis longtemps un sujet de discussion intarissable. (ré)Insertion des chômeurs de plus de 50 ans sur le marché du travail et possibilité pour les pensionnés de travailler jusqu'à certains plafonds de revenus (voir Alter Echos n° 277 du 14 juillet 2009 : « Les pensionnés au travail ? Une histoire de plafonnement ») suscitent, de façon sporadique, le débat. Dans ce contexte, une initiative mise en place à Bruxelles fait, déjà, parler d'elle : la création d'une agence d'intérim destinée spécifiquement aux séniors et aux pensionnés. Mise en place par Daddy Dokolo, la structure a pour ambition d'accueillir en son sein toute personne à partir de 45 ans en recherche de travail. S'il n'y a pas de limitation à l'ancienneté des travailleurs (le slogan de l'agence est « 79 years for life »...), c'est plutôt le facteur santé qui est pris en compte. « Nous opérons une sélection de nos travailleurs sur base d'un certificat médical, explique Daddy Dokolo. Il faut bien sûr que les gens qui se présentent à nous soient en bonne santé. » Ouverte depuis le début du mois d'avril, l'agence n'a cependant pas encore commencé à placer ses travailleurs puisqu'elle attend ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Une agence d'intérim (« MLD intérim »)1 pour séniors vient de s'ouvrir à Bruxelles. Le projet devrait faire partie, l'année prochaine, d'un plus vaste projet de centre pour séniors.
La question de l'emploi des « personnes âgées » est depuis longtemps un sujet de discussion intarissable. (ré)Insertion des chômeurs de plus de 50 ans sur le marché du travail et possibilité pour les pensionnés de travailler jusqu'à certains plafonds de revenus (voir Alter Echos n° 277 du 14 juillet 2009 : « Les pensionnés au travail ? Une histoire de plafonnement ») suscitent, de façon sporadique, le débat. Dans ce contexte, une initiative mise en place à Bruxelles fait, déjà, parler d'elle : la création d'une agence d'intérim destinée spécifiquement aux séniors et aux pensionnés. Mise en place par Daddy Dokolo, la structure a pour ambition d'accueillir en son sein toute personne à partir de 45 ans en recherche de travail. S'il n'y a pas de limitation à l'ancienneté des travailleurs (le slogan de l'agence est « 79 years for life »...), c'est plutôt le facteur santé qui est pris en compte. « Nous opérons une sélection de nos travailleurs sur base d'un certificat médical, explique Daddy Dokolo. Il faut bien sûr que les gens qui se présentent à nous soient en bonne santé. » Ouverte depuis le début du mois d'avril, l'agence n'a cependant pas encore commencé à placer ses travailleurs puisqu'elle attend ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)