Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi

Travailleurs handicapés : des quotas pour rien ?

Employer des travailleurs handicapés ? Toutes les administrations du pays sont censées le faire. Des quotas ont même été fixés. Problème : personne – ou presque – ne les respecte…

© flickrcc photoheuristic.info

Employer des travailleurs handicapés? Toutes les administrations du pays sont censées le faire. Des quotas ont même été fixés. Problème: personne – ou presque – ne les respecte...

Il fait franchement chaud au quatrième étage de la maison communale d’Auderghem. Attablées dans un bureau, deux employées fixent, à travers une baie vitrée, de gros nuages qui s’amoncellent à l’horizon. Elles préfèrent l’anonymat et se faire les porte-parole de la commune. Il faut dire que le sujet évoqué est sensible: il s’agit de l’emploi des personnes handicapées.

Depuis plusieurs années, les différents niveaux de pouvoir belges se sont dotés de textes législatifs invitant leurs administrations à accueillir des quotas de travailleurs handicapés. 3% pour le fédéral, 2,5% en Région wallonne, etc. (voir encadré). Problème: la plupart de ces mêmes administrations peinent à remplir leur contrat. À la commune d’Auderghem, un petit malaise est d’ailleurs palpable. Pourtant, l’entité n’a rien à se reprocher. Avec 2,99% de travailleurs handicapés, elle est l’une des trois communes bruxelloises à avoir atteint le quota de 2,5% fixé par une ordonnance de 2017. D’autres s’en tirent moins bien, d’après un rapport publié par «Bruxelles pouvoirs locaux». Forest atteint péniblement la barre des 0,39%. Ganshoren plafonne à 0,47%. Alors que Saint-Gilles joue les lanternes rouges avec 0,11%... «J’ai été étonnée...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Employer des travailleurs handicapés? Toutes les administrations du pays sont censées le faire. Des quotas ont même été fixés. Problème: personne – ou presque – ne les respecte...

Il fait franchement chaud au quatrième étage de la maison communale d’Auderghem. Attablées dans un bureau, deux employées fixent, à travers une baie vitrée, de gros nuages qui s’amoncellent à l’horizon. Elles préfèrent l’anonymat et se faire les porte-parole de la commune. Il faut dire que le sujet évoqué est sensible: il s’agit de l’emploi des personnes handicapées.

Depuis plusieurs années, les différents niveaux de pouvoir belges se sont dotés de textes législatifs invitant leurs administrations à accueillir des quotas de travailleurs handicapés. 3% pour le fédéral, 2,5% en Région wallonne, etc. (voir encadré). Problème: la plupart de ces mêmes administrations peinent à remplir leur contrat. À la commune d’Auderghem, un petit malaise est d’ailleurs palpable. Pourtant, l’entité n’a rien à se reprocher. Avec 2,99% de travailleurs handicapés, elle est l’une des trois communes bruxelloises à avoir atteint le quota de 2,5% fixé par une ordonnance de 2017. D’autres s’en tirent moins bien, d’après un rapport publié par «Bruxelles pouvoirs locaux». Forest atteint péniblement la barre des 0,39%. Ganshoren plafonne à 0,47%. Alors que Saint-Gilles joue les lanternes rouges avec 0,11%... «J’ai été étonnée...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)