Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

PEI dans le logement social : La Louvière résorbe les retards

Parmi ses cinquante chantiers de rénovation en cours, la société d’habitations sociales Centr’Habitat (La Louvière) compte un projet de tour passive dans lacité-jardin à Saint-Vaast.

03-09-2010 Alter Échos n° 300

En 2004, La Louvière recevait 62 millions d’euros dans le cadre du Programme exceptionnel d’investissements (PEI). Six ans plus tard, la société d’habitations socialesCentr’Habitat compte encore cinquante chantiers de rénovation en cours, dont la cité jardin à Saint-Vaast, où se profile un projet de tour passive.

Un programme de rénovation lourde et d’envergure. Le parc locatif vétuste de La Louvière méritait bien cela. Lorsqu’en 2004, la Région wallonne imagine sonPEI1, les Loups ne pouvaient rater le coche. La société d’habitations sociales Centr’Habitat2 (ex-Foyer louviérois) recevra près de 62 millionsd’euros. Objectif : la rénovation de 2 324 habitations soit la moitié de l’offre locative3. Quelque 9,520 millions seront dirigés vers la seule cité-jardinde Saint-Vaast pour la rénovation de 160 logements et la déconstruction des tours sociales au profit d’une tour passive. Mais le vaste chantier à l’horizon s’esttransformé en cauchemar pour la société d’habitations sociales.

« Il y a eu des problèmes de mise en œuvre », admet Olivier Dechenne, directeur-gérant de la société. L’obligation d’adjuger les montants du PEI lamême année (2004) a induit une précipitation préjudiciable. Les « opérations de déménagement à tiroir », soit l’obligation dereloger les occupants d’une habitation le temps de la rénovation, ont suscité des problèmes de « timing » en cascade. Surtout avec la difficulté dedéplacer des personnes âgées. La faillite de l’entreprise TMC (Tacal Murat Constructions), qui avait remporté la quasi-totalité des marchés, a fortementhandicapé le programme.

L’accompagnement social à la trappe

« Treize chantiers étaient menacés (deux ont été arrêtés). On a tenté d’aller le plus vite possible pour résorber le retard, mais celaa laissé des traces. La Région wallonne a en outre supprimé le subside pour l’accompagnement social », enchaîne le directeur. Ce qui a poussé Centr’Habitatà investir sur fonds propres et à réorienter les travaux, avec une réflexion chantier par chantier. « Ce coût social était pris en charge jusqu’àtrois ans après la mise en œuvre, mais étant donné les retards, il est aujourd’hui supprimé. L’année dernière, nous avions encore reçu110 000 euros, ce qui était déjà nettement insuffisant. »

Conséquence : tout le personnel de Centr’Habitat est aujourd’hui concentré sur le PEI4, y compris la cellule de proximité, contrainte de délaisser tout levolet social de la société. Celle-ci a par ailleurs fait appel à un consultant externe, exclusivement consacré au PEI. Mais les chantiers avancent : 58 lots sontterminés, restent 51 chantiers en cours et 4 à attribuer. « 40  % des logements auront ainsi été mis aux normes », estime Olivier Dechenne. Ce dernieravoue cependant qu’avec les futures performances environnementales qui seront exigées, la rénovation n’aura pas été suffisante. Les grosses urgences réglées,Centr’Habitat table maintenant sur une nouvelle enveloppe (un PEI bis) en matière d’isolation pour pallier aux lacunes, tout en réorganisant les procédures de marchéspublics afin de grouper les achats similaires.

Quant à la cité-jardin, le chantier de déconstruction des tours sociales doit être terminé fin octobre. Seul subsiste pour l’heure un immeuble de septétages (contre quatorze auparavant), constitué de 47 logements. Centr’Habitat devra néanmoins attendre pour mettre en œuvre son projet de tour passive qui nécessiteencore l’aval de la Société wallonne du logement, car les coûts sont élevés étant donné les contraintes techniques liées à laréalisation d’un écoquartier à haute mixité sociale.

1. Le PEI ou Programme exceptionnel d’investissements est un vaste programme de rénovation du parc locatif social de la Région wallonne. Il vise la sécurisation et lasalubrité des logements sociaux, à concurrence d’un milliard d’euros. Infos :
Société wallonne du logement, rue de l’Écluse, 21 à 6000 Charleroi – tél. : 071 20 02 11 – site : www.swl.be
2. Centr’Habitat :
– adresse : rue Edouard Anseele, 48 à 7100 La Louvière
– tél. : 064 22 17 82
– courriel  : info@centrhabitat.be
– site  : www.centrhabitat.be
3. Centr’Habitat dispose de plus de 5 000 logements répartis sur trois entités : La Louvière, Manage et Le Rœulx.
4. Avec le PEI, ce sont près de 1 020 états des lieux qui ont été réalisés sur la seule année 2009 !

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)