Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“P’tit Ciné, Sandrine Dryvers : interpellations sur le travail”

26-04-1999 Alter Échos n° 51

Depuis quatre ans, chaque premier mardi du mois, le P'tit Ciné, qui a planté son projecteur à l'Espace Delvaux (Watermael Boitsfort), tente courageusement de fairedécouvrir un autre cinéma, celui du réel : le documentaire 1. Pas toujours facile d'imposer un genre boudé par les salles classiques alors que s'y nichent devéritables trésors. La preuve ? «Regards sur le travail», les premières rencontres documentaires du P'tit Ciné qui se sont déroulées ces 23 et 24avril. 14 films encadrés de débats et de rencontres avec les réalisateurs autour du travail et de sa représentation. Le travail qu'on cherche ou celui qu'on perd, celuiqu'on choisit ou celui qu'on subit, celui qu'on partage, celui qu'on aime passionnément ou celui qu'on quitterait volontiers...Parmi les cinéastes présents, Fabrice George, réalisateur belge auteur de «Post mortem : quelle vie après la mort sociale ?». L'histoire d'unedélocalisation, celle des laboratoires pharmaceutiques Sanofi à Vilvorde, mais surtout des travailleurs qui l'ont subie. Ils ont entre 35 et 45 ans, certains cherchentfrénétiquement un emploi, d'autres tentent de combler des journées vides et de gérer l'abysse qui s'est install...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)