Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Liège : le LogisBus à la rencontre des locataires du Logis social"

24-06-2002 Alter Échos n° 123

Le LogisBus du Logis social1 circule depuis un an dans les 26 lotissements des 7 quartiers couverts par la société. Le véhicule du TEC déclassé aété acheté et transformé en outil mobile de communication. Il est équipé d’un bureau avec PC portable, d’un coin cuisine pour laconvivialité, d’une table, de chaises pliantes et de panneaux amovibles pour suspendre les plans de rénovation… ou les dessins d’enfants. Depuis le 31 mars 2001, 500locataires sont montés dans le LogisBus – soit 8 % des 6300 habitants des 2886 logements de la société.
Information et animations
Le LogisBus se déplace en moyenne deux fois par semaine lors des fêtes de quartier pour répondre aux demandes d’information technique (rénovation, ouverture de portesavec des badges…), aux requêtes relatives à la vie quotidienne (charges de consommation, humidité) et aux problèmes relationnels (troubles de voisinage, conflitsintergénérationnels). « La présence du bus est surtout utile dans les cités à appartements (1989 sur 2886 logements), explique le directeur du Logis socialJean-Pierre Digneffe, car les questions sur la consommation et la vie en communauté sont plus rares dans les maisons individuelles. » Le directeur ne tarit pas sur les avantages : «Auparavant, les démarches vers les locataires étaient réalisées en utilisant des surfaces publiques – souvent des réfectoires d’écoles. Ceux-cine sont pas toujours à proximité des cités. Il y a aussi des difficultés de réservations et de timing. Le LogisBus permet de répondre aux problèmessans contraintes d’horaire, de temps et de surface. Le bus est aussi désormais identifié et reconnu par les locataires. »
Le véhicule reçoit maximum 25 personnes simultanément. Exemples d’intervention ? À Angleur : « Soixante nouveaux appartements ont été construits,poursuit le directeur. La cité se met en place : trois rencontres avec les locataires ont été nécessaires pour aplanir les conflits. » À Bressoux, desrénovations lourdes sont prévues dans les buildings : « Mais nous ne pouvions pas convoquer 100 personnes à la fois. La réunion d’information s’estdéroulée dans un bâtiment public. » Et à Terwagne, les locataires des huit buildings demandent des informations sur la consommation : « Nous avonsfractionné les réunions dans le bus, car il n’y a pas de bâtiment à proximité. »
À Jupille, le LogisBus a aussi assuré des animations avec le service Jeunesse de la Ville de Liège. Le projet, mené pendant les vacances scolaires, s’intitule :« T’es jeune, faut que ça bouge ». « Les parents se sont impliqués énormément dans les activités, se réjouit Catherine Fourneaux,chargée de communication. Ils ont contribué à la réussite du projet et ils ont participé à l’organisation d’une grande journée finale avecbarbecue et animation pétanque. » À Chênée, le LogisBus a également été sollicité par le centre culturel pour l’exposition desdessins d’enfants réalisés pendant l’animation de week-end « Ma maison, ma rue, mon quartier ». Catherine Fourneaux précise encore que « les parentssont intrigués puis intéressés. Pour nous, c’est vraiment une réussite que les locataires s’impliquent dans la vie de leur quartier ».
Remembrement
Le bus, avec 1,5 million de kilomètres à son actif, devrait encore circuler trois ans. « Il roule bien, assure Jean-Pierre Digneffe, mais il faut le faire tourner au moins unefois par semaine pour qu’il ne s’enrhume pas et ne s’arrête pas. » Et de présider que « le chauffeur, ancien contrat temporaire, abénéficié d’une formation de chauffeur (ndlr : chauffeur de camion, car il n’y a pas de transport de personnes). Il a été engagédéfinitivement ».
En 2003, le Logis social (partiellement situé sur les communes de Liège Chaudfontaine et Tilff) va céder 436 logements aux HBM de Poulseur et au Foyer fléronnais et il vaen recevoir 684 de Wandre, Sclessin, Ougrée, Ans, Rocourt et Saint-Nicolas. Le LogisBus ira à la rencontre des futurs locataires de la périphérie liégeoise enoctobre/novembre (en collaboration avec le propriétaire actuel), puis au 1er semestre 2003 : « Nous allons faire connaître nos services, conclut Jean-Pierre Digneffe, notrefonctionnement et les interlocuteurs du Logis social. »
1 Logis social, rue Montgomery, 24 à 4030 Liège, tél. : 04 344 71 47.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)