Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

« The Hub Brussels » se centre sur l'innovation sociale

« The Hub Brussels », un « incubateur pour l’innovation sociale » situé à Bruxelles…

23-05-2010 Alter Échos n° 295

Se présentant comme un « incubateur pour l’innovation sociale », « The Hub Brussels » se propose d’abriter les porteurs de projets travaillant à «un monde meilleur ». Bien plus qu’un centre d’entreprise classique, la structure ambitionne de créer une « communauté d’entrepreneurs ».

Concept disséminé dans quinze pays de par le monde, « The Hub » est présent depuis peu à Bruxelles. « Simone Poutnik, l’une des fondatrices, avaitvisité le Hub de Londres en 2005 et était revenue enthousiasmée par ce projet permettant à des gens un peu idéalistes, porteurs d’un projet, de disposer d’unendroit physique pour travailler, se rencontrer, se compléter », explique Alexander Riedl, un autre des quatre fondateurs du projet bruxellois.

Véritablement lancé en décembre 2009, « The Hub Brussels » met ainsi quatre cents mètres carrés à disposition de ses membres, «entrepreneurs sociétaux », aujourd’hui au nombre de cent trente. Payant de 20 euros par mois pour huit heures de présence par mois à 300 euros pour une présenceillimitée, ceux-ci disposent dès lors d’un espace de travail flexible au sein duquel ils peuvent recevoir leurs partenaires et où ils bénéficient de toute uneinfrastructure. « Ces fonctions-là sont à peu près identiques à celle d’un centre d’entreprises, renchérit Alexander Riedl. Ce que « The Hub Brussels » proposeen plus, c’est la possibilité de trouver des personnes avec un esprit similaire et une organisation ayant pour objectif de mettre ces gens en contact. »

« Weekly Event » (dîner salade, petit déjeuner), conférences ou encore workshop sont ainsi au rendez-vous afin de créer cette « communautéd’entrepreneurs » à laquelle « The Hub Brussels » aspire et qui est d’ailleurs chapeautée par quatre « Hosts » (des hôtes) censés veillerà la programmation ou encore s’occuper des membres. « Nos activités sont à classer en trois catégories, continue Alexander Riedl. Les activités informelles(comme les « Weekly events »), des événements co-organisés par nous et des événements organisés par d’autres mais qui sont intéressants dans le cadre denotre projet. » À noter également que les membres auront bientôt accès à une « Hub-Plateforme » sur Internet leur permettant, entre autres, de semettre en contact avec les autres membres de tous les Hub de la planète…

Des projets concrets ?

Dans cette ambiance presque « familiale », des projets concrets entre membres du Hub ont-ils déjà vu le jour ? « Oui, bien sûr, répond Alexander Riedl.Nous fonctionnons selon une logique de « peer to peer », c’est un « co-working space » avec une philosophie derrière. La volonté de « s’ouvrir » de la part des membres doit êtreprésente. Avant que quelqu’un n’intègre la structure, nous en discutons d’ailleurs toujours avec lui. » Cette volonté d’ouverture, on la retrouve d’ailleurségalement dans le mode de gestion du Hub. Un modèle qui se veut en évolution constante. « Le rêve serait que le Hub soit co-organisé par ses membres, affirmenotre interlocuteur. À l’heure actuelle, ce sont les deux administrateurs délégués qui ont la décision pour l' »opérationnel » et le CA pour le »stratégique », mais nous avons toujours impliqué la communauté dans tout ce que nous faisons. Il y a des réunions de « co-création » dans tous les domaines possibles.» Signe de cette volonté de laisser le projet voler de ses propres ailes, les quatre fondateurs se retirent d’ailleurs peu à peu. « On est un peu comme des jardiniers, nousdit Alexander Riedl. On a créé les conditions et il faut savoir quand notre rôle s’arrête… »

Pour se faire connaître, « The Hub Brussels » fonctionne à l’heure actuelle principalement grâce au bouche à oreille. Une technique qui semble fonctionnerpuisque le nombre de membres est en augmentation constante. Rayon financement, la structure tourne quasiment en fonds propres avec notamment la participation de coopérants (sortesd’actionnaires) ayant acheté des parts au projet. « À l’heure actuelle nous faisons encore des pertes opérationnelles, déplore Alexander Riedl. Mais nous devrionsdevenir rentables pour 2011. » Un impératif pour un projet qui emploie tout de même trois personnes, les autres collaborateurs fonctionnant à titre bénévole oucomme stagiaires.

1. The Hub Brussels :
– adresse : rue du Prince Royal, 37 à 1050 Ixelles
– tél.  : 02 502 59 30
– courriel : brussels.hosts@the-hub.net
– site  : www.the-hub.be

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)