Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Burn out en Capitale

Le fameux burn out menacerait-il d’exploser à la tête de chaque travailleur bruxellois ? Si elle se garde bien d’émettre pareille hypothèse, une analysequalitative menée par le Centre collaborateur de l’OMS “Santé, facteurs psycho-sociaux et facteurs psycho-biologiques”1 pointe néanmoins les lacunes en matièrede bien-être et de santé au travail dans la capitale. Et émet une série de recommandations et de priorités.

18-06-2008 Alter Échos n° 254

Le fameux burn out menacerait-il d'exploser à la tête de chaque travailleur bruxellois ? Si elle se garde bien d'émettre pareille hypothèse, une analysequalitative menée par le Centre collaborateur de l'OMS "Santé, facteurs psycho-sociaux et facteurs psycho-biologiques"1 pointe néanmoins les lacunes en matièrede bien-être et de santé au travail dans la capitale. Et émet une série de recommandations et de priorités.Bruxelles, premier bassin d'emploi du pays, avec son secteur tertiaire surdéveloppé, ses 650 000 travailleurs… Au-delà de ces constatations finalement assez banales secache, peut-être, une situation un peu plus douloureuse, incarnée par un mot : le stress. Ainsi, selon l'European Working Conditions Observatory (EWCO), 30,1 % des belges autravail affirmeraient que le stress affecte leur santé. D'après l'Inami, ce même stress, ne serait responsable « que » de 10 % des incapacités de travail maisreprésenterait néanmoins 51 % du nombre de jours de travail perdus pour cause de maladie.Un phénomène qui a amené le Centre collaborateur de l'OMS "Santé, facteurs psycho-sociaux et facteurs psycho-biologiques" à se pencher sur une situation quelquepeu explosive en ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)