Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Hannut : un logement d'insertion… pour 100 familles mal logées"

09-04-2001 Alter Échos n° 95

Dans la commune d’Hannut, le taudis de la rue Impasse Martin (n° 2) est (enfin) devenu une maison salubre, inaugurée récemment par les autorités communales. L’immeuble aété rénové en maison d’insertion. Les futurs occupants seront sélectionnés par le service social. La commune, réputée aisée, compte13.000 habitants et selon l’échevin des Affaires sociales Jean-Claude Jadot, “100 familles sont actuellement à la recherche d’un logement décent”.
Il s’agit d’un long dossier qui se clôture, puisqu’il y a dix ans, la commune, propriétaire du bâtiment, avait décidé de l’abattre puis de le retaper trèssommairement pour le louer à une dame en situation précaire. La maison est devenue un taudis, la dame est décédée depuis plusieurs années et la demande desubsides pour une restauration date de 1995. La maison, aujourd’hui uni-familiale avec deux chambres, a été rénovée pour un coût de 1,3 millions financé parla Région wallonne. La commune a payé quelques aménagements complémentaires pour un montant de 100.000 francs. La maison d’insertion est destinée à unefamille en difficulté pendant trois ans maximum pour un loyer équivalent à 20 % des revenus. Plusieurs candidats se sont déjà faits connaître, mais une seulefamille sera sélectionnée. Jean Claude Jadot admet que l’habitation représente une goutte d’eau : “Bien sûr, admet-il, mais je crois qu’une maison se construit brique parbrique : il n’est pas possible de réaliser tout en même temps. L’objectif est tout simplement d’avancer. Eh oui, c’est peut-être une petite goutte d’eau, mais toutes les gouttesd’eau réunies font progresser la politique du logement sur l’entité”. Il temporise d’ailleurs : “L’entité d’Hannut compte aussi un logement d’urgence (deux pièces, maximumune semaine avec accompagnement social), une maison de transit (un appartement et deux studios, trois mois renouvelables une fois, 20 % des revenus, accompagnement social), deux logements etbientôt sept à loyer modéré (9 ans, ristourne de 25 % des loyers en cas d’achat ou construction dans les six ans) et une habitation communale (9 ans à 12 ans, 20 % desrevenus)”.
La maison d’insertion de l’Impasse Martin a été inaugurée le 31 mars, lors de la deuxième édition de la “Journée du Logement” organisée sur lagrand-place d’Hannut par l’asbl “Collectif Logement”. L’objectif était de sensibiliser le public avec des stands, des jeux, des brochures d’informations, une brocante et un débat sur lelogement, notamment social. Le bourgmestre, Hervé Jamar, a lancé un appel aux propriétaires des habitations qui restent inoccupées : “Les opérations mammouth deconstruction de logements, a-t-il dit, sont devenues financièrement impossibles. J’interpelle les propriétaires des maisons vides et salubres (ou relativement saines). La cellulecommunale du logement et l’agence immobilière sociale (AIS) du Condroz peuvent apporter quelque chose pour reloger une famille en difficulté. On parle de mauvais locataires et c’estparfois le cas. Mais il y aura une garantie de la commune ou de l’AIS (voire du CPAS) pour assurer une bonne occupation de l’immeuble”. L’AIS du Condroz (14 communes) vient de recenser les logementsvides (inoccupés ou à louer) : 83 sur l’entité d’Hannut et villages voisins, dont 39 sur la commune. Au service social d’Hannut, on précise qu'”une 50aine de ceshabitations sont vides depuis 10 ans : certains logements sont en indivision. À la demande de la Région wallonne, un recensement plus précis est en préparation pour lemois de juin. Malheureusement, ce délai sera dépassé pour des problèmes d’informatique”.
1 Administration communale d’Hannut, tél. 019 51 93 93, et cellule communale du logement : rue de Landen 23 à. 4280 Hannut, tél. : 019 31 54 95, fax : 019 51 93 99.
2 ASBL Collectif Logement d’Hannut. rue Zénobe Gramme 42 à 4280 Hannut, tél. : 019 51 09 79.
3 AIS Condroz, siège social à Waremme. tél. : 019 54 66 86.

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)