Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Formation et mise au travail de gardiens de parc à St Josse-ten-Noode"

04-12-2000 Alter Échos n° 87

La Mission locale de St-Josse a engagé dix gardiens de parc dans le cadre de la politique fédérale des grandes villes. Ils sont entrés en fonction en août,encadrés par deux personnes et un gestionnaire. Cette initiative locale est née d’une double volonté : mener une action d’insertion socioprofessionnelle et une action derevalorisation des quartiers par l’amélioration de l’offre des lieux de rencontre pour la population.
Pour ce faire, la Mission locale a procédé à la sélection de dix candidats. Avant leur engagement par la commune, ceux-ci ont suivi une formation qui leur a permis dedévelopper les compétences nécessaires à ce métier. En partenariat avec l’Orbem et Bruxelles Formation, la formation, organisée par la Mission locale, s’estétalée sur six semaines du 19 juin au 27 juillet 2000. Le fil conducteur de cette formation a été la communication. En effet, de par sa fonction de proximité et deconvivialité, le gardien de parc est amené à utiliser ses compétences communicationnelles tant dans les contacts avec les visiteurs des parcs qu’avec les autres acteurs deterrain qu’il rencontre (agents de police, éducateurs de rue, agents de propreté,…). La formation comportait une série de séances axées sur le métier :réflexion sur le métier avec l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement, formation de premiers secours avec la Croix-Rouge, initiation à la prévention età la gestion de conflits avec l’Institut Éco-Conseil, une réflexion sur la communication interculturelle et intergénérationnelle ainsi que des rencontres avecdifférents acteurs de terrain locaux. La formation comprenait un stage pratique de dix jours dans les différents parcs régionaux gérés par l’IBGE.
Une aide financière a été accordée dans le cadre de la Politique fédérale des grandes villes (Contrats de villles). Elle a permis entre autres de couvrir lessalaires du personnel engagé dans le service et les dépenses d’investissement (mobilier, GSM, informatique, vestiaires, vélomoteurs,…). En 2001, le budget prévoitune enveloppe de 17 millions pour les salaires et pour les frais de fonctionnement.
Sur le terrain, les dix gardiens de parc assurent 7 jours sur 7 l’ouverture et la surveillance des deux parcs de la commune. Entrés en fonction, ils ont dû se présenter etexpliquer leurs rôles aux utilisateurs. Leurs diverses fonctions sont l’accueil du public, l’information (des visiteurs, des acteurs qui utilisent les espaces), la prévention(créer un sentiment de confiance et de sécurité), l’assistance à toute personne en danger (en appelant les intervenants compétents), la sensibilisation au respectde l’environnement et du règlement du parc.
Les contrats sont à durée déterminée et leur subventionnement est garanti pour quatre ans. Pour l’avenir, un accent est mis sur la formation continuée dont leprogramme prévoit notamment un cours élémentaire de néerlandais en vue de se préparer à l’examen linguistique oral Selor de niveau 4, un approfondissementdes compétences communicationnelles, la connaissance de la flore et de la faune des parcs, et des cours complémentaires en secourisme.
1 Service de Gardiens de parc de St-Josse-ten-Noode, Yves Borgers, rue de l’Union 31 à 1210 Bruxelles, tél. : 02 210 89 43, fax : 02 223 04 77.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)