Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Fonds du logement wallon : un extranet… et un nouveau contrat de gestion

Le Fonds du logement wallon (FLW)1 vient de se doter d’un extranet qui permettra à ses clients de suivre en ligne l’évolution de leur dossier. Il a profité del’occasion pour présenter un bilan de ses activités 2006. En retour, le ministre wallon du Logement, André Antoine (CDH)2, a esquissé les grandes lignes dunouveau contrat de gestion à renouveler entre le Fonds et la Région.

30-03-2007 Alter Échos n° 226

Le Fonds du logement wallon (FLW)1 vient de se doter d’un extranet qui permettra à ses clients de suivre en ligne l’évolution de leur dossier. Il a profité del’occasion pour présenter un bilan de ses activités 2006. En retour, le ministre wallon du Logement, André Antoine (CDH)2, a esquissé les grandes lignes dunouveau contrat de gestion à renouveler entre le Fonds et la Région.

“Mon prêt”

Spécialisé dans l’octroi des prêts hypothécaires à taux réduits, le Fonds du logement vise à permettre à des familles nombreuses“d’accéder à un premier logement et ainsi favoriser l’épanouissement des enfants dans un environnement de qualité”.

En créant l’extranet “Mon prêt”, le FLW peaufine son action, puisqu’il offre la faculté aux candidats emprunteurs de suivre l’évolution de leur dossier.“Le processus a été découpé en sept étapes, clairement identifiées, explique Luc Laurent, directeur général du Fonds, de sortequ’à tout moment, le candidat puisse voir à quel stade sa demande est arrivée et quels documents et renseignements sont encore attendus pour passer au stade suivant.” Demême qu’il lui sera possible de consulter le bilan financier de l’opération envisagée.

Mais l’outil ne se limite pas aux candidats, les bénéficiaires d’un prêt pourront suivre leur compte de remboursement et l’utilisation d’un éventuel crédit pourdes travaux qui s’avéreraient nécessaires.
Bien entendu, le Fonds garde à l’esprit l’existence de la fracture numérique. “Nous poursuivrons l’envoi des renseignements sous une formule, précise Luc Laurent, mais pourceux qui auront un accès internet, il y aura cette possibilité supplémentaire.”

Bilan 2006 : tout baigne

Au cours de l’année précédente, le FLW a vu – une fois encore – ses résultats progresser.
• Il a octroyé 1.167 prêts pour un total de 111,9 millions d’euros, dont 63 % à des ménages avec revenus précaires et 31,8 % à des ménagesà revenus modestes. Le Fonds note toutefois que “de 2005 à 2006, la mensualité est passée de 444 euros à 477 euros, soit une croissance de 7,5 %, alors queles ressources des familles augmentaient de 1,3 % seulement”. Notons que dans le cadre de cette mission, avec une dotation régionale en capital de 25 millions d’euros en 2006 (NDLR :elle est passée à 30 millions pour 2007), les investissements globaux (épargne des ménages comprise) se sont montés à 154 millions d’euros. En d’autrestermes, pour un euro investi par la Région, 6,1 euros ont été investis dans l’économie du logement via le Fonds ;
• Il a investi 6 691 000 euros en opérations d’aide locative (mise en location de logements achetés et rénovés) et en zones d’initiative privilégiée(Plan Habitat permanent dans les campings), soit 30 immeubles achetés, 40 chantiers ouverts pour 74 logements et 61 logements mis en location (chantiers clôturés) ;
• Il a accordé 671 000 euros en prêts et en subventions aux propriétaires bailleurs, qui permettent à ceux-ci de réaliser des travaux de mise aux normes,lorsqu’ils confient leur bien en gestion, par exemple, à une agence immobilière sociale (AIS) ;
• Et, enfin, il a octroyé 5,6 millions d’euros en subsides aux organismes à finalité sociale : 29 régies de quartier, 21 AIS et 9 associations de promotion dulogement.

Renouvellement du contrat de gestion en vue

Invité à la conférence de presse, le ministre André Antoine a félicité le Fonds pour ses résultats et sa bonne gestion. Il en conclut“qu’aujourd’hui, il est plus intéressant pour les familles nombreuses d’emprunter via le Fonds que de louer une maison. Ne vaut-il pas mieux pour certaines familles qu’elles fassent legrand pas pour payer une mensualité inférieure à un loyer ?”

Il a annoncé que le contrat de gestion – terminé en 2003 – serait renouvelé avant le 30 avril 2007… et il a présenté les résultats del’évaluation réalisée. En gros, que du positif : gestion saine, volonté constante d’améliorer, objectifs atteints… Le ministre estime qu’il n’y a pas vraiment depoints négatifs. Il dira juste que “le Fonds n’a d’autres moyens que ceux de la Région”, qu’il est “trop modeste dans la communication” et devrait se rendre plusvisible, et que “la part des familles nombreuses est en train de diminuer, alors que c’est là le core business du Fonds”.

À travers le nouveau contrat de gestion, outre les demandes classiques (gestion, objectifs à atteindre), le ministre ajoute cinq éléments :
• “il faut une politique offensive en matière de communication. Les chiffres sont trop peu connus des familles nombreuses qui s’enfoncent dans le gouffre locatif. Il faut rendreconfiance aux familles nombreuses” ;
• il faut inciter les AIS et les pouvoirs locaux à traquer les logements disponibles dans le cadre des prêts et subventions aux propriétaires bailleurs ;
• le Fonds doit relever le défi des partenariats public-privé et appliquer une politique de logement différenciée en fonction de la pression foncière locale ;
• à côté de sa mission d’accompagnement social, le Fonds doit mener une mission d’accompagnement énergétique des ménages, dans le cadre du décretsur la performance énergétique des bâtiments ;
• et, enfin, le Fonds est invité à lancer une nouvelle génération de prêts : les prêts sociaux énergétiques. Selon le ministre, “lesprimes énergie ne sont pas accessibles pour les revenus les plus faibles, il faut privilégier des incitants fiscaux et des prêts avec taux d’intérêtécrasés”.

1. Fonds du logement wallon, www.flw.be , rue de Brabant 1 à 6000 Charleroi –
tél. : 071 20 77 11.
2. Cabinet d’André Antoine, rue d’Harscamp 22 à 5000 Namur –
tél. : 081 25 38 11.

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)