Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Évelyne Huytebroeck lance le prêt vert social

À partir de ce 1er juin, les ménages bruxellois à bas revenus pourront bénéficier d’un « prêt vert social » pour investir dans laperformance énergétique de leur habitation. Ce dispositif est une réponse à la hausse des coûts énergétiques qui frappe plus lourdement les revenusfaibles.

23-05-2008 Alter Échos n° 252

À partir de ce 1er juin, les ménages bruxellois à bas revenus pourront bénéficier d’un « prêt vert social » pour investir dans laperformance énergétique de leur habitation. Ce dispositif est une réponse à la hausse des coûts énergétiques qui frappe plus lourdement les revenusfaibles.

C’est ce 21 mai que la ministre bruxelloise de l’Énergie, Évelyne Huytebroeck (Écolo)1, a présenté le « prêt vert social ». Ils’agit d’un prêt énergie à taux zéro, qui a pour but de réduire la facture énergétique des ménages à bas revenus. En effet, face àla hausse des prix de l’énergie, les conseils URE (utilisation rationnelle de l’énergie) ne suffisent pas. Seuls des travaux de rénovation auront un impact sur les consommations,avec – dans certains cas – un retour sur investissement après deux ans seulement. « La difficulté pour les ménages à bas revenus consiste toutefoisà rassembler les fonds nécessaires pour payer les investissements, sachant que les économies sur la facture d’énergie ne commenceront évidemment à se fairesentir qu’après la réalisation des travaux », constate la ministre. De plus, si ces personnes demandent un crédit, la hauteur des mensualités de remboursement a dequoi refroidir les plus volontaires. « De plus, déplore la ministre, elles sont encore trop souvent exclues du système bancaire classique car leur solvabilité est souventjugée insuffisante par les intermédiaires classiques de crédit. » D’où l’idée de conclure un partenariat avec une banque coopérative de créditalternatif comme Crédal.

Un constat partagé

Pour Michel Genet, directeur de Crédal2, « l’activité de prêt vert social s’inscrit dans la continuité du crédit social à laconsommation ». Par le biais de ce dernier, Crédal ne peut que partager le constat de la ministre : « Lors de l’analyse budgétaire que nous réalisons avec lesbénéficiaires, nous nous rendons compte que le montant des charges énergétiques pèse lourdement sur le budget d’un ménage. » Et d’ajouter :« Par ailleurs, nous recevons de plus en plus de propriétaires à faibles revenus qui n’ont pas accès à un crédit bancaire classique alors qu’ilssouhaitent faire des investissements dans leur habitation dans le but de réduire leur facture énergétique (par exemple les personnes de plus de 65 ans, les allocatairessociaux…). »

Pour qui et pour quoi ?

Ce prêt vert social à taux 0 % s’adresse aux personnes à faibles revenus habitant la Région bruxelloise. À savoir :
• les propriétaires occupants ;
• les propriétaires bailleurs d’une seule habitation en plus de celle qu’ils occupent ;
• les bénéficiaires d’un droit réel soit usufruitier, soit les nus-propriétaires ;
• et les locataires.
Les travaux concernés sont :
• l’isolation : isolation du toit, isolation des murs extérieurs, isolation du sol, vitrage super-isolant ;
• et l’installation d’un chauffage performant : chaudière au gaz à condensation (HR TOP), chauffe-eau instantané au gaz, régulation thermique (vannes thermostatiques,thermostat d’ambiance, sonde extérieure).

Caractéristiques du prêt

Outre le fait que le prêt vert social bénéficie d’un taux de 0 %, il présente les caractéristiques suivantes :
• prêt à tempérament ou ouverture de crédit pour ceux qui souhaitent préfinancer l’acompte ;
• montant maximal : 10 000 euros/habitation/an ;
• durée : en fonction du montant emprunté, conformément aux limites légales ;
• « L’intervention de la Région est une subvention aux particuliers qui souscrivent, auprès de Crédal, un prêt vert social, précise encore Michel Genet ;elle est déduite par la banque partenaire des mensualités de remboursement du prêt et permet de supprimer toute charge d’intérêt dans le chef de l’emprunteur.»

Bien entendu, les ménages peuvent bénéficier des autres primes énergie accordées par la Région3. Par ailleurs, Évelyne Huytebroeckcompte élargir le système. Elle a proposé au secteur bancaire « un partenariat visant à octroyer un prêt énergie à taux réduit ou àtaux zéro pour l’ensemble des ménages ». Elle compte exploiter toutes les pistes pour faciliter l’accès aux investissements dans la performance énergétiquedes bâtiments (tiers-investisseur, allongement des périodes de remboursement pour les crédits énergie).

1. Cabinet d’Évelyne Huytebroeck :
– adresse : rue du Marais, 49-53 à 1000 Bruxelles
– tél. : 02 517 12 00
– site : http://evelyne.huytebroeck.be
2. Crédal :
– adresse : place de l’Université, 16 à 1348 Louvain-la-Neuve
– tél. : 010 48 33 50
– courriel : credal@credal.be
– site : http://www.credal.be
3. Infos : http://www.bruxellesenvironnement.be

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)