Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Évaluation de l'impact de la stratégie européenne de l'emploi"

22-07-2002 Alter Échos n° 124

En juin 2000, la Commission a publié une synthèse des résultats du programme d’évaluation de la stratégie européenne de l’emploi. Cette stratégie,lancée lors du sommet de Luxembourg en novembre 1997, devait faire l’objet d’un réexamen cinq ans après, soit en 2002. Une démarche confirmée par l’agenda socialeuropéen adopté à Nice en 2000. Les États membres et la Commission ont donc élaboré, dans le cadre du Comité de l’emploi, un programme de travailpréparatoire conjoint comprenant des études d’évaluation de l’impact des politiques à l’échelon national et une évaluation agrégée desperformances du marché du travail à l’échelle communautaire1. Une analyse qui fut entravée par la complexité des questions, l’absence d’un matérield’évaluation national exhaustif et la brièveté du délai (à peine six mois pour réaliser les études nationales).
Le 17 juillet, la Commission a néanmoins présenté un bilan qui met en exergue les principaux aspects à prendre en considération, à ses yeux, lors de laredéfinition de la stratégie future. “Celle-ci sera développée jusqu’en 2010 avec une révision en 2006”, précise Peter Schmidt de la DG Emploi et Affairessociales. La démarche en cours passera par une proposition soumise au Conseil en novembre prochain et qui devrait entrer en ligne de compte pour les Lignes directrices pour l’emploi en2003.
Rôle de la SEE
Il est incontestablement malaisé de déterminer quelle part de l’amélioration globale des performances en matière d’emploi dans l’Union au cours des cinqdernières années est attribuable à l’adoption de la SEE et quelle part est due à l’amélioration de la situation économique, souligne le document de laCommis-sion2. Une priorité plus grande pour l’emploi au niveau national semble, en tous les cas, résulter de la mise en place de la SEE avec une attention accrue sur les objectifs etles échéances. Une convergence générale sem-ble, par ailleurs, être observée sous l’impulsion de la méthode ouverte de coordination notamment, avec uneréorientation de la gestion du chômage à la gestion de la croissance de l’emploi.
Approche active et préventive
Selon la Commission, les politiques de l’emploi et le rôle des services publics de l’emploi ont été redéfinis à l’appui d’une approche active et préventive.De nouveaux paradigmes communs tels que l’éducation et la formation tout au long de la vie et la qualité du travail ont été reconnus comme priorités d’action avecun début de convergence dans ces domaines.
Recentrer sur des priorités
Face aux défis que posent, entre autres, l’évolution démographique, l’apparition de goulets d’étranglement et les disparités régionales en matière deperformances, le processus de Luxembourg doit être recentré, estime la Commission, sur ses principales priorités, à savoir : créer des emplois plus nombreux et demeilleure qualité et encourager un marché du travail favorable à l’intégration.
Dans sa contribution au débat, la Commission propose quatre grands thèmes à envisager pour la réforme de la SEE, à savoir la nécessité :
– de fixer des objectifs clairs répondant aux enjeux politiques ;
– de simplifier les lignes directrices sans en compromettre l’efficacité ;
– d’améliorer la gouvernance et le partenariat dans l’exécution de la stratégie ;
– d’assurer une cohérence et une complémentarité accrues par rapport aux autres processus communautaires connexes, notamment les grandes orientations de politiqueéconomique.
1 Document EMCO/21/060602.
2 Bilan de cinq années de stratégie européenne pour l’emploi COM(2002)416 final. Le document est disponible à l’adresse suivante : http://europa.eu.int/comm/employment_social/news/2002/jul/communication_fr.html

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)