Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Panpan Culture

Des ovaires et des hommes

Qu’est-ce qu’une féministe? Tout le monde a bien sa petite idée sur la question: femme réfractaire à l’épilation, femme en guerre contre les hommes, femme engagée, qui prend son destin à bras-le-corps… Les représentations que l’on se fait des féministes sont au moins aussi nombreuses que les courants qui composent ce mouvement… Les 7 et 8 mars prochains, place au.x féminisme.s à la Maison des Cultures de Saint-Gilles! Le collectif Cargo X y présentera la troisième édition du festival Game Ovaires.

02-03-2015

Les 7 et 8 mars prochains, place au.x féminisme.s à la Maison des cultures de Saint-Gilles ! Le collectif Cargo X y présentera la troisième édition du festival Game Ovaires.

Question à deux cents : qu’est-ce qu’une féministe ? Tout le monde a bien sa petite idée sur la question : femme réfractaire à l’épilation, femme en guerre contre les hommes, femme engagée, qui prend son destin à bras-le-corps… Les représentations que l’on se fait des féministes sont au moins aussi nombreuses que les courants qui composent ce mouvement. Sans opter pour une orientation théorique particulière, le festival Game Ovaires ouvre un champ d’expression et de réflexion autour des questions féministes qui travaillent encore et toujours nos belles sociétés contemporaines.

La programmation de l’événement vise à montrer, par le biais artistique, l’expérience des violences exercées par les bien-pensant.e.s sur les femmes. Rien n’est jamais acquis, pour les femmes comme pour les hommes. La vigilance reste de mise et les questions liées à la place et aux rôles assignés aux femmes doivent continuer à animer le débat démocratique.

« Résister, c’est créer »

Voilà pourquoi, deux jours durant, le festival offrira une tribune à toute une série d’artistes, performeurs.euses, plasticien.ne.s, musicien.ne.s mais aussi à des travailleuses aux contrats précaires, aux femmes de l’ombre qui ont le courage de prendre la parole. En amont du festival, le collectif Cargo X a mis un point d’honneur à activer des processus de création collectifs en créant des ponts entre le milieu associatif, socio-éducatif et le milieu artistique. Avec pour objectif de parvenir à un résultat exigeant, à la fois en termes esthétique et réflexif.

Au menu de cette troisième édition du festival : 30 artistes, une installation, un spectacle jeune public, un concert, un ciné-débat et des courts-métrages. Tous les détails concernant la programmation se trouvent sur le site http://festivalgameovaires.blogspot.be/ et sur le profil Facebook de l’événement. Alter Échos y épingle pour vous la performance Orties bruyantes présentée le samedi 7 à 23h au Zwanzeur, rue Jean Volders à Saint-Gilles.

Mais qu’est-ce qu’elles veulent au juste ?

La cause féministe reste et restera furieusement d’actualité tant que subsisteront les inégalités sociales, politiques et économiques entre les hommes et les femmes. Tel est le constat sur lequel Cargo X assoit la légitimité et la pertinence de l’organisation d’un festival comme Game Ovaires.

Très récemment, notre jeune Premier, Charles Michel, arborait un tee-shirt proclamant son « féminisme » dans les pages de la revue Elle Belgique, provoquant de nombreuses réactions à tout le moins perplexes sur les réseaux sociaux. En effet, le nouveau gouvernement ne semble pas s’illustrer dans la voie de l’égalité. Pour preuve, nombre de mesures avancées touchent les femmes de plein fouet : augmentation de l’âge de la pension, réforme du crédit-temps, exclusion des chômeurs de longue durée, modification de l’allocation de garantie de revenus (AGR) pour les travailleurs à temps partiel… sans parler de l’égalité salariale, une revendication vieille comme le monde, totalement absente des agendas politiques, tous niveaux de pouvoir confondus.

Le féminisme a encore de beaux jours devant lui…

 

Marie-Eve Merckx

Marie-Eve Merckx

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)