Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Cureghem got talent

Projet pilote, « Discover your talent » a permis à près de 90 jeunes issus du quartier de Cureghem, à Anderlecht, de rencontrer un grand nombre d’employésde six entreprises.

07-03-2011 Alter Échos n° 311

Projet pilote, « Discover your talent » a permis à près de nonante jeunes issus du quartier de Cureghem, à Anderlecht, de rencontrer un grand nombred’employés de six entreprises. But de l’opération  : permettre un échange entre les deux publics lors d’ateliers formateurs menés par les travailleurs et censésvaloriser ces jeunes tout en leur apportant certaines compétences utiles dans le cadre de leur recherche d’emploi.

Ambiance feutrée et studieuse, ce 22 février, dans les caves de Cureghem. Disséminés en six ateliers (jeux de compétence, rédaction de c.v., recherchesweb, atelier de style, entretiens et témoins) que l’on entraperçoit au détour des colonnes soutenant cet imposant espace situé en dessous des abattoirs d’Anderlecht, lesjeunes prenant part à « Discover your talent » s’affairent, l’air absorbé. « Impressionnant, ce calme, hein  ? nous dit dans un sourire Veronique DeLeener, coordinatrice de l’asbl Maks1 (Media Action Kuregem City), une structure active dans le quartier depuis dix ans (notamment dans le domaine de l’accompagnement à l’emploi) etqui a été une des chevilles ouvrières du projet en compagnie de Business & Society Belgium2 et Business in the Community3. Tellement calmes etappliqués que les employés des entreprises sont vraiment étonnés », continue-t-elle dans un sourire.

Originaires du quartier, ces jeunes souffrent en effet souvent d’une image de public difficile, alors que la motivation semble pourtant bien présente  : issus en partie d’écolesdu coin (Institut communal Marius Renard, « Tweede Kans Onderwijs » et Institut Gatti de Gamond), un bon nombre de jeunes présents ce jour sont aussi venus de leur proprechef, attirés par la promotion faite dans le quartier par l’asbl Maks. « Nous avons effectivement fait un travail important auprès des commerçants du quartier pourqu’ils fassent de la pub, en plus d’une prise de contact avec les écoles présentes aujourd’hui », précise Véronique De Leener.

Un je ne sais quoi de vécu

Partie visible de l’iceberg, cette journée est en fait le résultat d’un travail entamé il y a plus de six mois et faisant partie des « Engage keycities » mises en place par Business in the Community, dont le but est de faire travailler ensemble une série d’entreprises sur des projets censés avoir un impact socialpositif dans des quartiers réputés difficiles. On l’aura compris, il s’agit bien ici de responsabilité sociale des entreprises dont on parle. Alors, « Discover yourtalent », nouvelle tentative de « greenwashing social » pour entreprises en quête d’une image reliftée  ? Peut-être, mais cette image sembleavoir été gagnée de haute lutte, tant lesdites entreprises ont apparemment été impliquées dans le projet. « Le projet tout entier aété construit par les partenaires, qu’il s’agisse des entreprises, de Maks, voire des jeunes puisqu’une partie des jeunes dont s’occupe l’asbl ont été consultés parles entreprises pour déterminer les thèmes des ateliers », précise Caroline Godts, project manager chez Business & Society Belgium.

Et puis surtout, à entendre les jeunes sur place, cela semble fonctionner. Soulignant l’intérêt qu’il y a à rencontrer les travailleurs des entreprises, Mohammed, 19ans, paraît satisfait de sa journée. « Les employés donnent un côté “‘vécu” qui rend les choses plus réelles. Nos professeurs peuvent nousparler du monde du travail, mais cela reste différent. Et puis j’ai appris des choses  : je sais maintenant quoi dire lors d’un entretien d’embauche, j’ai appris à mettre certainesde mes qualités en avant auxquelles je n’aurais jamais pensé. »

Un enthousiasme que l’on peut également retrouver du côté des employés, qu’on appelle ici « bénévoles ». « Je suisavocate, à Bruxelles depuis peu, nous dit Anneleen. Ce qui m’a frappé, dans cette ville, c’est sa dualité, quartier par quartier. J’ai voulu faire quelque chose à ceniveau. J’ai l’impression d’être utile, et puis j’apprends aussi des choses. La collaboration avec les autres entreprises et l’asbl Maks lors de l’élaboration du projet étaittrès intéressante. »

Notons pour conclure que les jeunes sont sortis de cette journée avec une clef usb contenant leur c.v. revisité ainsi qu’un film les présentant. Pour certains d’entre eux, ilsseront également suivis pour une période de quatre mois par un « mentor », également issu des entreprises, qui pourra les aider dans leursdémarches.

1. Maks :
– adresse : rue Georges Moreau, 110 à 1070 Anderlecht
– tél.  : 02 555 09 90
– courriel  : maksvzw@maksvzw.be
– site  : www.maksvzw.be
2. Business & Society Belgium :
– adresse : rue des Sols, 8 à 1000 Bruxelles
– courriel  : info@businessandsociety.be
– site  : www.businessandsociety.be
3. Business in the Community :
– Shepherdess Walk 137, Londres N1 7RQ
– tél.  : (0044) (0)20 7566 8650
– courriel  : information@bitc.org.uk
– site  : www.bitc.org.uk

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)