Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Bilan des projets Urban pour les Carrés de Bois-du-Luc"

26-06-2000 Alter Échos n° 78

Le programme Urban, dont bénéficient indissociablement depuis 1998 la Cité du Coq à Jemappes et les Carrés de Bois-du-Luc1, s’articule autour de trois mesuresessentielles : la requalification économique, la requalification sociale et le développement urbain. Après le bilan des réalisations pour la cité boraine, voicil’état d’avancement du programme Urban II pour les Carrés2.
Une des difficultés rencontrées a été de concilier la nécessité de construire de nouvelles structures d’accueil avec la dynamique contraignante de protectiondu patrimoine3. Ainsi l’échec de la mise sur pied d’une couveuse d’entreprises offrant la possibilité à la population de créer des entreprises ou des commerces. Demême la création d’une maison sociale a-t-elle été refusée au profit de la rénovation d’une structure existante, à savoir la Maison du Gérant.Une EFT (Contrepoint) se charge des travaux, ce qui suppose un temps de réalisation plus long.
Dans le cadre de la requalification économique, notons la mise en place de cinq entreprises d’économie sociale à Bois-du-Luc :
> Idées (1 emploi) : chargée de la gestion du patrimoine, du secrétariat.
> La Maison d’Owen (2 emplois) : gestion de la cafétéria et de la cantine de l’écomusée ainsi que de la salle des fêtes (en cours de rénovation).
> Bescam (2 emplois) : gestion de deux boutiques souvenirs, confection de tissus et costumes folkloriques.
> Restorimes (1 emploi) : gestion d’un restaurant multiculturel dont la réalisation est subordonnée à la rénovation de la Maison du Gérant.
> Aspect (2 emplois) : organisation de festivités, de réunions avec les jeunes4.
Il faut y ajouter une agence de développement local, des associations de jeunes sportifs, une association de dames de Bois-du-Luc, un comité de fêtes, la création d’unterrain multisports ou encore la rénovation du kiosque (en suspens).
En ce qui concerne la requalification sociale, deux types d’emplois ont été créés. Les emplois d’encadrement (9 emplois à temps plein) : CPAS, EFT Contrepoint,agence-conseil Proges, etc. Et les emplois des bénéficiaires (pour les entreprises d’économie sociale). 11 stagiaires sont actuellement en cours de formation. 15 personnes ontpour l’instant retrouvé du travail dans les entreprises du Centre. A noter, les synergies mises en place entre la Mission régionale du Centre, le Forem et les entreprises locales deconstruction et de rénovation pour l’application de clauses sociales.
En matière de développement urbain, les travaux de voiries, d’égouttage, etc. sont en cours de réalisation.
« La tâche que nous pensions la plus ardue, en raison notamment d’une réputation surfaite et sans fondement, explique Léon Bosman, coordinateur du programme pour Bois-du-Luc,à savoir impliquer la population dans le processus de création, s’est révélée plus facile. Il a certes fallu infiltrer les Carrés avec des mesures et desactions qui pouvaient répondre à des besoins, mais aujourd’hui, le dialogue s’installe et les habitants expriment d’autres besoins. Le CPAS, le Plan Social Intégré et leCeRAIC (service d’intégration des personnes d’origine étrangère) ont déjà montré une volonté de continuer à intensifier la relation deconvivialité et de laisser l’initiative aux habitants de Bois-du-Luc. Un dynamisme nouveau apparaît avec l’organisation de fêtes locales… Le ludique est l’expression d’unmieux-être… »5
1 Le programme Urban vient à échéance le 31 décembre 2000 pour les réalisations ; le 31 décembre 2001 pour la coordination.
2 Premier trimestre 2000 du 01/01/2000 au 31/03/2000
3 Le site de Bois-du-Luc est un site classé. Il comprend 221 logements répartis dans 9 rues, 2 musées, une école et un lieu associatif (le 3, rue du Nord accueilleprovisoirement tous les opérateurs et partenaires du programme Urban II).
4 Plus de 230 jeunes sur une population de 422 personnes.
5 Contact : Léon Bosman. Contrepoint , rue Thiriau-du-Luc 11 7110 La Louvière, tél. : 064 26 65 23, fax : 064 28 50 14.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)