Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Appel à projets citoyens dans le cadre d'un budget participatif à La Louvière

La ville de La Louvière, par le biais de son service « La Louvière – Ville-Santé »1, lance un appel à projets citoyens pour qu’ilss’unissent et agissent en vue d’améliorer le bien-être d’autrui. « S’unir pour agir » constitue la première expérience wallonne de budgetparticipatif2 en matière de promotion de la santé.

15-02-2008 Alter Échos n° 245

La ville de La Louvière, par le biais de son service « La Louvière – Ville-Santé »1, lance un appel à projets citoyens pour qu’ilss’unissent et agissent en vue d’améliorer le bien-être d’autrui. « S’unir pour agir » constitue la première expérience wallonne de budgetparticipatif2 en matière de promotion de la santé.

L’idée d’un appel à projets citoyens relèvera sans doute pour certains de l’utopie. Mais l’implication de la ville de La Louvière n’en demeure pas moinssérieuse. Elle prend pour point de départ le constat de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que tous les Belges ne sont pas égaux en ce qui concerne leursanté3. « Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, des services remarquables ont vu le jour, mais nonobstant ces réalités, des inégalitésapparaissent néanmoins plus fréquemment chez les groupes plus fragilisés, note l’échevin de l’Enseignement et de la Santé de La Louvière, Georges Haine. Il ya un problème d’attitude et de comportement par rapport à la santé, les liens de solidarité qui existaient par le passé dans le voisinage se sont distendus.»

Un coup de pouce citoyen

Le service de promotion de la santé communale, La Louvière Ville-Santé, postule que sur l’entité louviéroise, parallèlement aux institutions etassociations qui œuvrent activement dans la lutte contre les inégalités, existent des individus prêts à donner de leur temps pour les autres. « Des hommes etfemmes – sensibles à des situations particulières rencontrées dans leur rue, leur quartier ou l’école du coin, développent des idées et des initiativesafin d’apporter un coup de pouce aux personnes et aux familles qui vivent des situations d’isolement, de pauvreté et de précarité. Ils ne savent simplement plus quels leviersactiver. »

Dès lors, la ville de La Louvière a décidé de dégager un budget participatif de 5 000 euros en matière de promotion de la santé pour soutenir cescitoyens et ces associations qui développeraient le bien-être d’autrui. « S’unir pour agir » retiendra sept projets, qui recevront un appui financier de 250 à 1 500euros. Ils recevront par ailleurs un soutien méthodologique au travers du secteur des animations et des formations de la Direction générale des Affaires culturelles du Hainaut(DGACH)4. L’appel à projets sera relayé auprès de toutes les communautés, grâce au Centre régional d’action interculturelle du Centre(CeRAIC)5 qui a traduit les affiches en russe, en arabe, en turc et en italien.

« Le projet devra avoir un impact direct auprès du public, un caractère local, et promouvoir le bien-être physique, mental et social ; l’action devra êtreportée par des bénévoles et s’inscrire dans un cadre de solidarité », explique Hélène Bauwens, de l’Observatoire de la santé du Hainaut. Lescandidatures devront être rentrées pour le 30 avril 2008.

1. La Louvière Ville-Santé :
– adresse : rue de la Loi, 30 à 7100 La Louvière
– tél. : 064 27 79 66
– courriel : lalouvierevillesante@hotmail.com
2. Né en 1989 à Porto Alegre (Brésil), le système de budget participatif a révolutionné la gestion d’une commune. Il permet aux citoyens de suivre lesprojets de proximité, d’en rendre compte au conseil et de collecter sur le terrain des données qui permettent d’affiner les outils de gestion communaux.

3. « La santé n’est pas seulement l’absence de maladie ou d’infirmité, mais aussi un état général de bien-être physique, mental et social. Qu’on ladéfinisse en fonction du revenu, de la situation socioéconomique, des conditions de vie ou du niveau d’instruction, la pauvreté est le plus important déterminant desproblèmes de santé. »
4. DGACH :
– adresse : rue Arthur Warocqué, 59 à 7100 La Louvière
– tél. : 064 31 28 20.
5. CeRAIC
– contact : Françoise Rondeau, rue Dieudonné François,
– adresse : 43 à 7100 Trivières
– tél. : 064 23 86 56
– courriel : ceraic@swing.be
– site : http://www.ceraic.be

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)