Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Accords interprofessionnels : impacts sur le terrain de la formation"

21-02-2000 Alter Échos n° 69

Fin 98, les partenaires sociaux nationaux, cornaqués par le gouvernement, signaient ensemble des accords interprofessionnels pour 1999-2000. Parmi les engagements àconcrétiser au niveau des secteurs – donc sans attendre de mesures à prendre par le gouvernement -, celui de la formation professionnelle, qu’elle soit continue ou destinée aux«groupes à risques». Les objectifs sont ambitieux : rattraper en 6 ans le retard sur les pays voisins, soit consacrer 1,9 % de la masse salariale brute à la formation, aulieu de 1,2 % actuellement.
Quel est le bilan, 14 mois plus tard, et dans l’attente d’une évaluation formelle par les partenaires sociaux fédéraux en septembre ? En quelques mois, presque tous les secteursont adopté une convention collective de travail où la formation est abordée.
Plus d’un secteur sur deux a décidé d’une augmentation de moyens de 0,1 à 0,2 % de la masse salariale brute. Dans la construction métallique par exemple (CP 111), on passede 0,5 à 0,7 % des heures prestées consacrées à la formation continue, en essayant de maximiser le nombre d’entreprises et de travailleurs concernés. «Danschaque secteur, la formation est revenue en force dans le débat paritaire», remarque-t-on à la FEB. 1 Il est certes encore bien tôt pour avoir un aperçugénéral de l’impact de ces engagements. Nous avons cependant jeté deux coups de sonde, au Cefora (v. dépêche ci-après) et dans le secteur des industriesalimentaires.
Dans l’industrie alimentaire (CP 118, ouvriers, et CP 220, employés), les moyens de la formation sont doublés depuis janvier. Quatre nouveaux projets ont ainsi démarréà destination des demandeurs d’emploi de la partie francophone du pays :
> Deux formations qualifiantes d’agent de maintenance en électro-mécanique, menées d’une part avec le Forem, et d’autre part avec des écoles de promotion sociale (IEPSSt-Laurent à Liège et IEPS LIbramont) ;
> Une formation à la fonction de «back office import/export» (aspects commerciaux, juridiques, logistiques et financiers des échanges internationaux), profilmultidisciplinaire recherché par les PME exportatrices ;
> Une formation en maintenance informatique.
Ces deux dernières formations (octobre 99-juillet 2000) sont coordonnées par l’OISP schaerbeekoise Interface 3.
Pour ce qui est de la formation continue, «la gamme des formations a été étendue pour se rapprocher plus des demandes des PME, explique Laurent Gall, coordinateur de l’IFP2, le centre de formation des deux commissions paritaires. Depuis septembre 98, nous misons en particulier sur des modules interentreprises gratuits. Par exemple en conduite d’entretiens ou engestion du temps, pour les responsables d’équipes. Les normes de qualité et d’hygiène sont aussi très demandées. Ces formations sont données sur site ou dansdes lieux de séminaires. Nous ne sommes pas vraiment un centre, nous sous-traitons tout à des consultants ou à d’autres organismes de formation publics ou privés, ce quinous donne une grande flexibilité.»
1 Fédération des entreprises de Belgique, P. Peype, rue Ravenstein 4 à 1000 Bruxelles, tél. : 02 515 08 58, fax : 02 515 09 99, site web : http://www.vbo-feb.be
2 Institut de formation professionnelle de l’industrie alimentaire, Bergensesteenweg 709 à 1600 St-Pieters-Leeuw, tél. : 02 363 00 71, fax : 02 363 00 64, e-mail :gall.laurent@ipv-ifp.be

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)